A C T U A L I T E S
  18-06-2020  JEUDI 18 JUIN 2020 : 80ème ANNIVERSAIRE de l'APPEL du 18 JUIN 1940 lancé sur les ondes de la BBC par le GÉNÉRAL DE GAULLE

Le 18 juin 1940 au soir, sur les ondes de la BBC, le GÉNÉRAL DE GAULLE a lancé le premier appel à la résistance, invitant les Français à ne pas perdre espoir et à continuer le combat aux côtés de leurs alliés. C'est ce jeudi, le 18 juin 2020, que le Président de la République, Emmanuel MACRON non accompagné de sa femme, Brigitte Macron (raison de santé) sera accueilli par le Prince CHARLES et son épouse CAMILLA dans leur résidence londonienne principale de Clarence House. 
Pour célébrer le 80ème anniversaire de l'appel du général Charles de GAULLE, le président Emmanuel MACRON prévoit de remettre la Légion d'honneur à la capitale britannique pour commémorer la façon dont elle a servi de base au leader français de la France Libre, qui s'y était exilé pendant la Seconde Guerre mondiale. 

Le chef de l'Etat rend hommage ce jeudi au général de Gaulle : après les Invalides en milieu de matinée puis la traditionnelle cérémonie au Mont-Valérien, il s'envolera enfin pour Londres, là où le chef de la France Libre a prononcé son célèbre discours il y a 80 ans jour pour jour.

            

                                                                Le Mont Valérien

Le chef de l’Etat et sa délégation échapperont toutefois à la quarantaine imposée aux voyageurs entrant au Royaume-Uni, conformément aux exemptions prévues par le gouvernement britannique, selon un porte-parole de Downing Street. 
Dans le message diffusé par la BBC le 18 juin 1940, au lendemain de son arrivée à Londres, le général de GAULLE avait appelé les militaires, ingénieurs et ouvriers français à le rejoindre pour poursuivre la lutte contre l’Allemagne nazie malgré la volonté du gouvernement du maréchal PÉTAIN de conclure un armistice. « Quoi qu’il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas », avait déclaré le général en concluant son intervention.

Le 10 mai 1940, après huit mois où soldats français et allemands se sont observés, les Allemands envahissent les Pays-Bas, le Luxembourg et la Belgique et pénètrent en quelques jours en France. C’est la débâcle. Les états-majors sont dépassés par les événements, les régiments sont désorganisés. Les populations, pour fuir l’ennemi, se jettent sur les routes, en voiture, à cheval, à vélo ou à pied. Les gares sont prises d’assaut. Près de 10 millions de personnes sont en fuite. C’est dans cette panique générale et cet effondrement moral que Charles De Gaulle joue en quelques jours son destin.

D’abord à Montcornet dans l’Aisne. Mission lui est confiée avec la division de chars qu’il commande de barrer la route vers Paris aux Allemands pour faciliter l’arrivée des renforts. Il passe à l’action le 17 mai. Les Allemands sont pris au dépourvu mais reprennent le contrôle de la situation. Quelques jours plus tard, sa division reçoit l’ordre de reprendre le combat aux abords d’Abbeville à plus de 200 kilomètres de Montcornet dans la Somme. Les 28 et 29 mai, elle parvient à faire reculer les Allemands mais le lendemain ils reprennent le contrôle.  La division française se replie. Même s’il n’a pas été victorieux, Charles De Gaulle reçoit les félicitations du haut-commandement et est nommé Général de division à titre temporaire. Moins d’une semaine plus tard il entre au gouvernement. Le 5 juin,  De Gaulle est nommé sous-secrétaire d’Etat à la guerre dans le gouvernement de Paul REYNAUD. Il s’envole pour Londres le 9 juin à la demande du Président du conseil qui le charge de rassurer les Britanniques sur les intentions françaises de poursuivre la guerreLe 14 juin, le gouvernement quitte Tours pour se rendre à Bordeaux d’où De Gaulle repart pour Londres une deuxième fois. Il tente avec l’aide du gouvernement britannique de proposer une fusion complète entre les deux nations pour lutter contre l’Allemagne. Rentré à Bordeaux le 16 au soir, il apprend la démission de Paul REYNAUD remplacé par PÉTAIN qui est partisan de cesser le combat avec les Allemands. Le projet de fusion est donc mort-né. Le lendemain matin, Paul Reynaud lui fournit 100.000 francs sur des fonds gouvernementaux et à 9 heures un avion l’emporte pour une troisième fois en Angleterre pour ne revenir en France que quatre ans plus tard à l’occasion du Débarquement allié en 1944. Ce 17 juin 1940, il est accompagné d’un jeune diplomate Geoffroy de COURCEL et d’un officier supérieur britannique. Mais c’est un homme seul, peu connu des Français qui aura été 11 jours sous-secrétaire d’état à la guerre d’un gouvernement démissionnaire et qui part pour un destin incertain et périlleux.
L’appel qu’il lancera le lendemain 18 juin sur les ondes de la BBC pour inciter chaque Français à le rejoindre pour continuer le combat sera à l’époque peu entendu. Mais par cet acte considéré par le gouvernement de PÉTAIN de rébellion De GAULLE portera pour la postérité le titre de « l’homme du 18 juin ».

Aujourd'hui, se recueillir sur la tombe de Charles de Gaulle est un rituel pour la droite et la gauche française. Le fondateur de la Vème République, qui se considérait "au-dessus de toute préoccupation de parti", est devenu une référence courante pour les hommes politiques de bords différents.   
À l’occasion du 80ème anniversaire de l’appel du général de GAULLE, jeudi, Marine LE PEN doit se rendre sur l’île de Sein, en Bretagne, accompagnée d’une délégation parlementaire. Devant le monument rendant hommage aux marins bretons qui ont formé les premières unités des Forces navales libres, la présidente du RN prononcera un discours afin de s’inscrire dans la «continuité» des idées de De Gaulle.
L
e général de GAULLE continue d’incarner une figure forte de la "mythologie politique", comme l’explique Bruno Cautrès, politologue. "Le Général De Gaulle symbolise le redressement de la France après sa plus grande humiliation nationale, l’occupation nazie durant plusieurs années de notre territoire. La personnalité du Général De Gaulle et son incarnation du chef de l’Etat, outre la figure du 'sauveur de la France' explique que cette mythologie ait à ce point marqué les français et le personnel politique français.
"Le général de GAULLE appartient à tous les Français", a déclaré le Député LR du Vaucluse Julien AUBERT.

"Plusieurs statues du général De Gaulle ont été dégradées en France. Un buste a été vandalisé dans la commune d'Hautmont (Nord), près de Maubeuge, la tête recouverte de peinture fluo orange et le piédestal tagué au dos d'un "esclavagiste" également inscrit en orange, a-t-on appris lundi auprès du maire. 
Ce sont des élus du conseil municipal qui ont été alertés dans la matinée, a rapporté à l'AFP Joël WILMOTTE, maire et candidat à sa succession au second tour des élections municipales, le 28 juin. Les services techniques de la mairie ont depuis nettoyé la statue, qui figure à cet emplacement depuis une "vingtaine d'années". "C'est tout à fait scandaleux", a réagi M. Wilmotte, dénonçant un "comportement inadmissible" et un "amalgame" dans le cadre du "débat médiatique" autour du racisme et des statues dégradées. La mairie a porté plainte."Quelques jours avant les commémorations de l’appel du 18 juin, à l’heure où nous devons nous souvenir que le général de Gaulle a fait vivre la flamme de la Résistance, la vandalisation de cette statue à Hautmont est scandaleuse", a tweeté le président du Conseil régional Xavier BERTRAND (ex-LR). "Cela appelle des sanctions fortes !

"
Le député RN du Nord Sébastien CHENU a dénoncé, lui, un "manque de respect vis-à-vis d'un des plus grands hommes du siècle dernier" "intolérable". "Les Français, et plus encore les responsables politiques, doivent toujours se rappeler que c'est avant tout grâce à lui que la France a pu être libérée alors que tout semblait perdu" pendant la Seconde Guerre mondiale, écrit-il dans un communiqué." 
"Une autre statue à l'effigie du général a aussi été dégradée en Seine Saint-Denis. Situé dans la commune des Pavillons-Sous-Bois, le monument a été vandalisé et recouverte de peinture jaune dans la nuit du vendredi 12 juin au samedi 13." 

"Depuis le décès de George Floyd, un Américain noir mort aux Etats-Unis le 25 mai sous le genou d'un policier blanc lors de son interpellation, des protestations antiracistes ont donné lieu dans le monde au déboulonnage ou à la dégradation de plusieurs statues de personnalités controversées, comme le navigateur du XVe siècle Christophe Colomb."

"Dimanche 14 juin, le président Emmanuel Macron avait indiqué pendant son allocution que "la République n'effacera aucune trace" et "elle ne déboulonnera pas de statues", faisant notamment référence au déboulonnage de la statue d'Edward Colston, marchand d'esclaves de la fin du 17e siècle qui a financé de nombreuses institutions de Bristol, dans le Sud-Ouest de l'Angleterre,  dimanche 7 juin dernier." [ la rédaction de LA DEPECHE avec l'AFP ]
Rappelons-nous avec notre journal SUD OUEST. Le 12 avril 1961, en plein conflit algérien, le général de Gaulle entame une tournée dans le Sud-Ouest. La visite présidentielle débute dans les Landes et se poursuit en Lot-et-Garonne puis en Dordogne, avant de s’achever en Gironde à Bordeaux, le 16 avril.

      


                                        

    Rechercher

  •  
  •