A C T U A L I T E S
  12-07-2020  CORONAVIRUS : LES TESTS SÉROLOGIQUES COVID-19 RAPIDES AUTORISÉS DANS LES PHARMACIES

"Faire un test de Covid-19 rapide dans une pharmacie, c'est maintenant possible ! Le ministère de la Santé vient d'autoriser les pharmacies à pratiquer des tests pour savoir si on a fabriqué des anticorps contre le coronavirus en quelques minutes. Ce test se pratique à partir d'une goutte de sang et coûte moins de 20 euros."
 

"Savoir si on a eu le Covid-19 avec une goutte de sang ? C'est possible avec le test TROD, et ces tests sérologiques seront maintenant disponibles en pharmacie. Depuis le mois de mai, les pharmacies demandaient à pouvoir pratiquer des tests sérologiques, qui se faisaient jusqu'à présent dans des laboratoires privés.

Dans son rapport du 22 mai 2020, la Haute Autorité de santé indiquait que « les médecins généralistes, les soignants ou les pharmaciens pourront superviser des tests rapides d'orientation diagnostique (TROD). Mais si un test s'avère positif, il devra être confirmé par un second test en laboratoire. Ces "TROD" permettront de toucher un plus large public que les précédents tests, notamment ceux ayant difficilement accès aux laboratoires. ».

"Contrairement au test RT-PCR, qui détecte le coronavirus dans les narines, le test TROD permet de savoir si on a développé des anticorps, et donc si le rhume que vous aviez développé il y a quelques semaines était dû ou pas au coronavirus. Certains tests détectent donc la présence d'anticorps (d'IgG) seulement 14 jours après avoir été en contact avec le virus, tandis que d'autres indiquent aussi la présence d'IgM, une semaine environ après l'infection." 

Si vous êtes intéressé, le test sera commercialisé à moins de 20 euros, mais nécessite tout de même une lecture par un professionnel de santé, et une confirmation avec une prise de sang en laboratoire et un test virologique (RT-PCR) pour vérifier si le virus est sorti de l'organisme, ou s'il est toujours présent.

Cette mesure permettra d'augmenter la capacité de la France à tester la population. Le 25 avril, le Ministre de la Santé, Olivier VÉRAN, annonçait "l’objectif de réaliser au moins 500 000, 700 000 tests par semaine, à partir du moment où nous lèverons progressivement le confinement".
[ www.sortirparis.com ]


LE TEST SALIVAIRE 
Selon le Figaro, les tests salivaires, pas avant plusieurs semaines. Leur fiabilité est toujours en cours d’évaluation en France. Simples à réaliser et indolores, les tests salivaires de détection du Covid-19 sont très attendus par les médecins et épidémiologistes qui y voient une arme contre la propagation du virus. Moins intrusifs que le prélèvement naso-pharyngé au fin fond des fosses nasales avec un long coton-tige, ils nécessitent aussi moins de matériel et réduisent les risques de contamination des soignants. «Si leur fiabilité est démontrée, ils permettront de tester plus facilement des publics vulnérables comme les enfants, les personnes âgées ou celles atteintes de troubles psychiatriques, indique le Pr Dominique Le GULUDEC, présidente de la Haute autorité de santé (HAS). De plus, ils pourront être réalisés de manière répétée chez une même personne, par exemple si elle a été exposée au virus, pour vérifier dans le temps qu’elle n’est pas infectée.»
Déjà utilisé aux États-Unis, le dépistage par prélèvement de salive n’interviendra cependant pas avant plusieurs semaines en France, car la fiabilité de cette méthode est toujours en cours d’évaluation. «La question de la sensibilité de ces tests (leur capacité à détecter le virus) n’est pas encore tranchée, souligne le Dr Vincent ENOUF, responsable adjoint du Centre national de référence (CNR) des virus respiratoires de l’Institut Pasteur. Nous devons vérifier d’une part que la salive est un bon modèle pour le dépistage, d’autre part que les différentes techniques d’analyse sont suffisamment performantes.»

Baptisé EasyCov, ce test diagnostic développé par les chercheurs du laboratoire montpelliérain Sys2Diag peut être réalisé sur le terrain et donne son résultat en moins d'une heure. Commercialisé à l'étranger et auprès de certains publics ciblés, il devrait bientôt être disponible en France.

Alors, en pratique, quand ces tests salivaires seront-ils accessibles ? La Direction générale de la santé (DGS) assure que « la validation de la performance des tests salivaires est en cours par la Société française de microbiologie », tout comme la « finalisation du protocole ». Mais ce n’est qu’une étape intermédiaire. Puis il faudra attendre que la Haute autorité de Santé les examine et les valide « dans un délai réduit compte tenu de l’enjeu », ajoute la DGS, sans avancer de date.
« Nous attendons désormais les derniers résultats de ces tests salivaires, et de voir s’ils seront validés par le Centre national de référence (CNR) pour les virus respiratoires de 
l’Institut Pasteur, qui a validé les autres tests de dépistage aujourd’hui autorisés, indique le Pr Blanchecotte. Ce qui donnerait le feu vert pour y recourir massivement, peut-être même en auto-prélèvement. »

    Rechercher

  •  
  •