A C T U A L I T E S
  13-07-2020  LE PORT DU MASQUE : une HABITUDE qui doit être systématique, utile et indispensable pour la SÉCURITÉ de TOUTES et de TOUS

Place au civisme, à la discipline, au respect des consignes, à la responsabilité de chacune et de chacun. Il faut adopter de nouvelles règles dans notre vie quotidienne...
Il faut respecter les GESTES BARRIÈRES et le port du MASQUE là où il est obligatoire...
Avec un masque buccal, le masque de protection chirurgical, on couvre notre nez et notre bouche. Lorsqu'on éternue, on tousse ou on parle, ou on crie, des gouttelettes sont diffusées. Le masque les retient : on évite donc de contaminer une autre personne. Le port du masque est donc surtout utile pour protéger les autres, mais il sert aussi à se protéger soi-même
.
Le port du masque est recommandé p
our se protéger et protéger les autres contre le coronavirus, Il faut continuer à pratiquer les GESTES BARRIÈRES. Se laver les mains souvent et régulièrement, garder ses distances d'1,50 m à 2 m, avec les personnes qui ne vivent pas sous notre toit ou qui n'appartiennent pas à notre bulle.
Depuis le lundi 20 juillet le port du masque est obligatoire dans tous les lieux publics clos.
Le port du masque est obligatoire :
  • Dans les transports publics à partir de 12 ans. Vous devez le porter dès que vous arrivez dans une gare ou à un arrêt.
  • Dans l’enseignement secondaire
  • Au travail, si vous ne pouvez pas garder une distance d’1,5 mètre avec vos collègues
  • Lorsque vous allez chez le coiffeur ou dans un salon de beauté
  • Pour certaines professions : tenancier d’un étal sur le marché, coiffeur, serveur,…
  • Dans les magasins et les centres commerciaux
  • Dans les cinémas, salles de spectacles, de concert ou de conférence, les auditoires, les musées, les bibliothèques, les casinos et salles de jeux automatiques,
  • Dans les lieux de culte
  • Dans les parties accessibles au public des bâtiments de justice. Le port du masque ne remplace pas les précédentes consignes de santé publique. Se contenter de porter un masque n’est pas suffisant. Continuez à appliquer les cinq gestes de base :
    • Restez à la maison si vous êtes malade
    • Lavez-vous régulièrement les mains
    • Gardez une distance d’1,5 mètre avec les autres personnes
    • Voyez maximum 10 personnes par semaine, de préférence à l’extérieur
    • Portez un masque dans les lieux publics très fréquentés.


                     
    À la veille des départs en vacances, le Premier Ministre Jean CASTEX et le Ministre de la Santé Olivier VÉRAN ont appelé vendredi les Français à la "vigilance au quotidien" et au port du masque pour "prévenir" une "éventuelle deuxième vague de l'épidémie". Et l'agence sanitaire Santé publique France a prévenu vendredi dans son point hebdomadaire qu'on observait une "nouvelle tendance à l'augmentation de la circulation du virus SARS-CoV-2" en France métropolitaine, même si elle se maintient "à un niveau bas"

    Initialement prévue le 1er août 2020, l'obligation de porter un masque dans les espaces clos a été avancée à la "semaine prochaine", a annoncé jeudi le Premier ministre français, Jean CASTEX, au Sénat. Les Français auront l’obligation de porter un masque dans les espaces clos recevant du public plus tôt que prévu. Le décret le rendant obligatoire entrera "en vigueur la semaine prochaine", a annoncé jeudi 16 juillet le Premier Ministre, Jean Castex, devant les sénateurs.    
    Olivier VÉRAN, un Ministre des Solidarités et de la Santé qui déclarait au mois d'avril que le port du masque n'était pas utile et nécessaire, facultatif, et ne servait à rien, puis obligatoire, et nous déclare aujourd'hui qu'il recommande le port du masque même dans la rue ! C'est ce que l'on appelle du rétropédalage ! "Je recommande le port du masque à l'extérieur", a-t-il déclaré au cours d'une visite dans un site de logistique d'envoi des masques gratuits  ( 50 millions de masques aux foyers les plus modestes), à Buc, dans les Yvelines. "Les gens porteurs de maladies, de fragilités et les gens qui sont âgés doivent limiter les contacts" et surtout "ne pas hésiter à porter un masque y compris en espace extérieur", a-t-il ajouté. 
    Quand on pense que certains Maires de grandes ou petites villes avaient demandé le port du masque obligatoire en France déjà dès le mois d'avril, et que leurs arrêtés furent retoqués par des Préfectures ou le Conseil d'État ! 
    Pour l'instant, plus d'une centaine de villes du littoral français imposent le port du masque sanitaire dans les rues et les marchés en plein air, pour freiner la propagation du coronavirus. D'autres commencent à imposer le masque. Parmi elles, on trouve Biarritz (Pyrénées-Atlantiques 64), Brest (Finistère), Nice, Cannes (Alpes-Maritimes), La Rochelle (Charente-Maritime) ou encore Le Grau-du-Roi (Gard), Saint-Tropez (Var), Saint-Malo, Orléans, Annecy, Tours, Blois, Rennes, Hossegor, La Teste de Buch, Marseille, Lyon va à son tour imposer le port du masque obligatoire dans certaines rues fréquentées, Montpellier, Creil, Saint-Étienne, Strasbourg...
    Il est fort probable que bien d'autres suivront...   
    "Selon Olivier SERRE, directeur des Territoires pour l’Agence Régionale de Santé Nouvelle Aquitaine, la ville de Bordeaux a entériné , le port du masque généralisé. Il établit un bilan de situation de la circulation du coronavirus sur la Gironde : "Le virus circule toujours à bas bruit". (journal SUD OUEST 07/08/2020).
    Le maire de Nice Christian ESTROSI a obtenu gain de cause : le préfet des Alpes-Maritimes impose le port du masque à Nice et dans sept autres communes du département. Le port du masque est désormais obligatoire dans les centres-villes de Nice, Menton, Biot, La Gaude, Mougins, Saint-Cézaire-sur-Siagne, Saint-Laurent-du-Var et Vence. Les enfants de moins de 11 ans et les personnes handicapées munies d’un certificat médical ne sont pas concernées. Les contrevenants risquent 135 euros d’amende.

    La ville de Toulouse a décidé de rendre le port du masque obligatoire dans le centre ville comme dans la périphérie. Si bien que la mesure est étendue à l'ensemble de la ville, décidée par le Préfet de Haute-Garonne, à partir de vendredi 21 août. À Toulouse, le taux d'incidence des cas positifs de Covid-19 s'établit désormais à 64 pour 100.000 habitants, au dessus du seuil d'alerte fixé à 50. "Quand on voit ça, on ne peut pas rester les bras ballants. On pouvait pas rester les bras croisés", justifie quant à lui le Maire de Toulouse Jean-Luc MOUDENC, interrogé par BFM-TV. Bravo ! Il faut applaudir la cohérence et le bons sens !
    En Andorre, le gouvernement a décidé d’imposer le port du masque dans tous les lieux publics : ouverts ou fermés, en intérieur ou dans la rue.dans les jours ou semaines à venir, le masque pourrait devenir obligatoire sur les plateaux télé également. Comme l’a relevé Le Figaro, c’est en tout cas ce qu’a avancé Elisabeth BORNE, la Ministre du Travail, en marge de l'annonce de l’obligation du port du masque dans les entreprises à compter du 1er septembre.
    Avec l'ARS Nouvelle-Aquitaine, les conseils : Porter le masque, partout. Se laver les mains toutes les deux heures, avoir du gel hydroalcoolique à portée de main, garder la distance avec les personnes qu’on ne connaît pas. Du bon sens.
    Le port du masque est désormais obligatoire dans les centres-villes de Nice, Menton, Biot, La Gaude, Mougins, Saint-Cézaire-sur-Siagne, Saint-Laurent-du-Var et Vence. Les enfants de moins de 11 ans et les personnes handicapées munies d’un certificat médical ne sont pas concernées.

    Les contrevenants risquent 135 euros d’amende.
    Certaines personnes rechignent ou refusent catégoriquement de respecter les gestes barrières, le port du masque notamment, préconisées par les autorités sanitaires et gouvernementales. Est-ce bien raisonnable ?De nombreuses personnes ne respectent pas, ou mal, les nouvelles règles en vigueur. Au grand dam des plus rigoureux.  Il faut rappeler que le port du masque est obligatoire dans tous les lieux publics clos, confinés, tels que les Ehpad et les structures accueillants des personnes âgées, ou handicapées, les hôpitaux, les salles de conférence, de quartier, les salles de spectacle et les cinéma, les salles polyvalentes, les magasins de vente et les centres commerciaux, les bars et restaurants, les hôtels, les écoles, collèges, lycées et les universités, les crèches, les bibliothèques, les musées, les lieux de culte, les administrations, les banques et les bureaux si le professionnel reçoit de la clientèle dans son bureau. Le masque était déjà obligatoire dans les transports publics, depuis le déconfinement, le 11 mai. Dans le bus, le métro, les trams, dans les taxis et les VTC, dans le train et les gares, les usagers doivent porter un masque. Tout cela dans "l'intérêt de la santé publique et aux seules fins de lutter contre la propagation de l'épidémie de covid-19".
    (article 1 du texte, décision du Premier Ministre)

    Rechercher

  •  
  •