A C T U A L I T E S
  08-11-2020  ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES AMÉRICAINES : EXIT Donald TRUMP, WELCOME Joe BIDEN
                                                                                                                                                                     

Joseph Robinette BIDEN Jr., dit Joe Biden, né le 20 novembre 1942 à Scranton (Pensylvanie), est un homme d'État américain. Il est âgé de 78 ans. Vice-président des États-Unis de 2009 à 2017, il bat le président sortant Donald TRUMP (Républicain) lors de l'élection de 2020 et devrait être élu 46ème Président (Démocrate) des États-Unis par le collège électoral en décembre.
Fils d'ouvrier, il a fait toute sa carrière en politique. Sa vie a été marquée par des drames qui lui ont donné l'image d'un homme empathique et résilient. En décembre 1972, sa femme et leurs trois enfants sont victimes d’un accident de la route, leur voiture ayant été percutée par un tracteur de semi-remorque. Son épouse et sa fille Naomi Christina, âgée de treize mois, sont tuées, et ses deux fils sont gravement blessés. En 2015, il perd un de ses fils, victime d'une tumeur cérébrale.

L'annonce de la victoire de Joe BIDEN a été officialisée aux États-Unis autour de 17H30, ce samedi 07 novembre 2020. 
"Il n'y aura pas de recomptage et les médias américains l'ont annoncé avant que ceux du monde entier ne les suivent". 
Un seul recomptage toutefois dans l'état de Géorgie, où l'écart était très serré.
"Après quatre jours de suspense, le candidat démocrate Joe Biden a été donné vainqueur avec 273 grands électeurs, grâce à un succès dans l'Etat-clé de Pennsylvanie, selon plusieurs chaînes américaine. Il va devenir le 46ème Président des Etats-Unis. Mais dans un tweet publié un peu plus tôt, le président sortant Donald Trump a assuré avoir gagné cette élection "de loin". 
"Joe BIDEN a remporté la course à la Maison Blanche face à Donald TRUMP, ont annoncé samedi plusieurs médias américains. Des scènes de liesse ont été perçues dans les grandes villes Américaines. Si des soutiens de Donald Trump ont manifesté leur colère dans plusieurs grandes villes aux États-Unis, ce sont surtout les klaxons, les feux d’artifice et la joie qui ont envahi les rues américaines samedi après l'annonce de la victoire de Joe BIDEN." 
 Washington, sous un soleil quasiment estival, la foule a afflué vers la Maison-Blanche et la Black Lives Matter Plaza, une partie de l’artère menant à la résidence présidentielle ainsi renommée au printemps pour dénoncer les violences policières contre les Afro-Américains." 
Mêmes scènes de célébrations à New York, ville d’origine de Donald TRUMP. Les rues de Manhattan retentissent de cris et de klaxons, les habitants sont sortis dans la rue ou sur leur balcon, frappant souvent sur des casseroles, dans des scènes qui rappelaient les hommages rendus aux soignants lors de la première vague de coronavirus, au printemps. 
L'ancien vice-président de Barack OBAMA a été donné vainqueur avec 273 grands électeurs, la majorité du collège électoral étant fixé à 270. Les médias américains qui ont donné sa victoire se sont appuyés sur ses résultats dans l'Etat-clé de Pennsylvanie, où l'écart avec le président sortant est resté très serré.
Dans un tweet, Joe BIDEN s'est aussitôt dit "honoré", assurant qu'il serait le président de "tous les Américains" quel que fut leur choix
Il doit s'exprimer ce samedi 7 novembre à 20 heures (2H du matin en France), depuis son fief du Delaware.
Le résultat définitif est de 306 Grands Électeurs qui ont voté en faveur de Joe BIDEN contre 232 pour Donald TRUMP (la majorité étant de 270, 270 voix sur 538 sont nécessaires pour être élu Président.) 
Il a choisi Kamala HARRIS qui vient de l'état de Californie. 
Kamala Harris est la fille d'un père Jamaïcain et d'une mère Indienne.

La sénatrice de Californie devient la première femme Vice-Présidente des Etats-Unis avec la victoire de Joe Biden face à Donald Trump. La Californie, bastion Démocrate, est à la fête après cette victoire de Joe BIDEN.

"D'Emmanuel MACRON à Angela MERKEL en passant par Boris JOHNSON et Justin TRUDEAU, les dirigeants internationaux ont salué la victoire du candidat démocrate." 
Joe BIDEN est considéré comme appartenant à l'aile modérée du Parti Démocrate. Ses positions sont considérées comme centristes et pragmatiques.
"Sa nomination en 2008 au poste de vice-président par Barack OBAMA, puis leur amitié visible, seront un tournant. Ses partisans afro-américains en 2020 déclarent: « Il a été le premier homme blanc à se mettre au service d’un homme noir au sommet de l’État et ça nous ne l’oublierons jamais ».
Catholique pratiquant, il annonce en 2008 qu'il reconnaît le droit à l'avortement, mais il reste longtemps hostile à son financement public ; il annonce dans le cadre de l'élection présidentielle américaine de 2020 qu'il n'est plus opposé à l'usage de fonds fédéraux pour financer les avortements. Il est lors de ses premiers mandats opposé au mariage homosexuel, mais change progressivement d'avis pour s'y déclarer publiquement favorable en . Il s'oppose à la peine de mort depuis 2019 et souhaite son abolition au niveau fédéral. Il est favorable à un contrôle renforcé de la vente des armes à feu, souhaitant rétablir l'interdiction de la vente des fusils d'assaut. En 2007, il a soutenu la régularisation des immigrés illégaux proposée par le président George W. BUSH sous certaines conditions, notamment l'apprentissage obligatoire de l'anglais. 
Il déclare en avril 2020 que, s'il est élu président, il maintiendra l'ambassade américaine en Israël à Jérusalem, conformément à la décision de Donald TRUMP.

De son côté Donald TRUMP l'actuel locataire de la Maison Blanche, à New-York
 et son clan préfèrent se battre jusqu’au bout, et contester les résultats devant les tribunaux, selon le Washington Post, plutôt que d’envisager une transition pacifique du pouvoir… Il conteste l'élection de Joe BIDEN, et veut avoir des recours face aux résultats de l'élection.
"Quelques minutes après que la victoire de Joe Biden a été annoncée, Rudy GIUALIANI, ancien maire de New York, assure, sans apporter de preuves formelles, que des irrégularités ont eu lieu pendant le scrutin : "Il n'y a eu aucune inspection sur énormément de votes par correspondance. Ils auraient pu être en faveur de n'importe qui. C'est illégal, c'est inconstitutionnel, et on va aller en justice pour ça".
"L'angle d'attaque du camp Trump repose sur ces votes par correspondance, traditionnellement favorables aux démocrates et qui ont fait basculer le scrutin. En Pennsylvanie, État qui a permis à Joe Biden de l'emporter, les bulletins par courrier, reçus trois jours après l'élection, ont été acceptés. Malgré leur légalité, les Républicains, et surtout Donald Trump ont entretenu la suspicion à leur sujet. Ses avocats assurent disposer de preuves, qu'ils devront porter devant les juges, qui les soumettront ensuite à la Cour suprême. Celle-ci décidera de se prononcer ou non sur d'éventuelles irrégularités. Tous les recours devront avoir été examinés et tranchés avant le 8 décembre."
Le nouveau Président prête officiellement serment le 20 janvier lors d'une cérémonie d'investiture connue sous le nom "d'inauguration", qui se tient sur les marches du Capitole à Washington DC. Après la cérémonie, le nouveau Président se rend à la Maison Blanche pour commencer son mandat de quatre ans.

                                                  
  

                      

    Rechercher

  •  
  •