A C T U A L I T E S
  04-01-2021  LA VACCINATION CONTRE LA COVID-19 CHEZ NOS VOISINS ET DANS LE MONDE

      
                                                            Document LE PARISIEN

   

                                                            Document LES ÉCHOS
Un récent sondage montre que 51 % de Français acceptent de se faire vacciner...La France de Louis PASTEUR, en retard, souhaite faire un pas en avant pour la politique de vaccination, par rapport à ses voisins. 

En Nouvelle-Aquitaine, beaucoup de professionnels de santé veulent pouvoir remplir leur mission dans les prochaines semaines, mais aussi montrer leur confiance dans le vaccin. Une démarche d'autant plus importante pour eux que la France est le pays le plus réfractaire au vaccin

L'ARS NOUVELLE-AQUITAINE communique : "Vous travaillez dans le secteur de la santé ou du médico-social (établissements de santé publics ou privés, établissements médico-sociaux, professionnels de santé et paramédicaux libéraux, aides à domicile, pompiers ...). Vous avez plus de 50 ans ou présentez des facteurs de risques ? Vous pouvez vous faire vacciner dès maintenant."  

Éric CAUMES, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 26 octobre 2020.
"Il fallait commencer" la campagne de vaccination "par les soignants parce que c'est quand même eux qui sont au front, ce sont eux qui meurent aussi du Covid", a réagi le professeur Éric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, samedi 9 janvier sur franceinfo.

C'est "un profond mépris vis-à-vis du corps médical et paramédical et des soignants dans leur généralité de ne pas leur proposer la vaccination. C'est comme d'envoyer des pompiers au feu, sans combinaison ingnifugée", a ajouté Éric Caumes. 

      

    Rechercher

  •  
  •