A C T U A L I T E S
  04-02-2021  LA GÉNÉROSITÉ, LA PHILANTROPIE cela existe toujours en FRANCE : À CHÉNIERS dans la CREUSE

 
Chéniers
 (Chamniers en Occitan) est une commune française située dans le département de la Creuse en région Nouvelle-Aquitaine. Un bon samaritain anonyme a fait un don de 150 000 € à la Mairie du village de Chéniers.


"Voici une générosité tombée du ciel. Un donateur, qui a préféré garder l’anonymat, a fait don de 150 000€ pour rénover l’église du XIIème siècle du village de Chéniers, dans la Creuse. Le bon samaritain serait une connaissance du Président de l’association des 
"Amis de l’église de Chéniers".

Gilles GAUDON, le maire de cette petite commune de 600 habitants, a récemment appris la nouvelle. "Ça a été une surprise. C’est une excellente chose, les habitants apprécient beaucoup ce geste", confie l’édile.

Selon l’élu ce don est un "bon coup de pouce", qui va permettre de relancer les travaux du clocher-porche, un clocher qui intègre à sa base l’entrée principale d’une église. "Ce clocher-porche est unique dans le département et les travaux vont permettre de le remettre en valeur", se réjouit-il."

"Il y a 10 ans, une étude préconisait sa restauration mais, faute d’argent, le projet avait été enterré. Le mystérieux donateur a déposé les 150 000€ chez un notaire. La somme sera ensuite versée à la Fondation du patrimoine dans le cadre du financement des travaux. Ces derniers débuteront d’ici à un an et demi ou deux ans, estime le maire."

Les communes et leurs établissements publics peuvent percevoir le produit de dons et legs, dans les conditions prévues aux articles L. 2242-1 à L. 2242-4 du CGCT.

Par ailleurs, la révision des conditions et charges grevant les donations consenties au profit des communes et de ses établissements publics est régie, en application de l’article L. 1311-17 du CGCT, par les articles 900-2 à 900-8 du code civil sous réserve des dispositions dérogatoires prévues pour les établissements publics communaux de santé.

Enfin, la loi n° 2013-428 du 27 mai 2013 modernisant le régime des sections de commune a simplifié les dispositions de l’article L. 2242-2 du CGCT pour prévoir que lorsqu'un don ou un legs est fait à un hameau ou à un quartier qui ne constitue pas une section de commune, le conseil municipal statue sur l'acceptation de cette libéralité. En cas d'acceptation, la commune gère le bien dans l'intérêt du hameau ou du quartier concerné.

                                                                                                                                                                      
                                   Église de l'Assomption de la très sainte vierge (XIIème siècle)

    Rechercher

  •  
  •