A C T U A L I T E S
  07-03-2021  LES VACCINS CONTRE LE COVID-19 EN FRANCE ET EN EUROPE

Trois vaccins sont actuellement disponibles en France : le vaccin AstraZeneca (Oxford Anglais, suedois), Pfizer/BioNTech  (Américain/Allemand) et Moderna (Américain).
 
Un quatrième vaccin arrive...Après Pfizer-BioNTech, Moderna et AstraZeneca, le laboratoire Janssen, filiale européenne de l'Américain Johnson & Johnson, a déposé mardi 16 février 2021 sa demande d'homologation à l'Agence européenne des médicaments pour son propre vaccin contre le Covid-19. Son avis est attendu pour la mi-mars. Il pourrait être le quatrième vaccin autorisé en Europe, et le premier à ne nécessiter qu'une seule injection. La France a commandé, via l'Union européenne, 30 millions de doses de ce vaccin. 

La HAS (Haute utorité de Santé) en France vient de donner l'autorisation du vaccin Janssen. 
Un quatrième sérum vient d'être autorisé par la France : le vaccin Janssen du laboratoire américain Johnson & Johnson. L’Agence européenne des médicaments (EMA) avait déjà donné son feu vert ce jeudi 11 mars. "Avec ce dernier avis positif, les autorités de l’Union européenne disposent d’un outil supplémentaire afin de lutter contre la pandémie et protéger la vie et la santé de leurs citoyens", avait déclaré dans un communiqué la directrice de l’EMA Emer COOKE. 
En France, son arrivée "est prévue à partir de la mi-avril 2021. D’ici la fin de l’été, nous pourrons honorer l’essentiel de l’accord de livraison de 200 millions de doses que nous avons signé avec l’Union européenne", a expliqué au JDD Paul STOFFELS, directeur scientifique de Johnson & Johnson. Dans un communiqué, Johnson & Johnson a annoncé que son vaccin était "efficace à 66 % dans la prévention de la Covid-19 modérée à sévère, 28 jours après la vaccination". Il serait néanmoins efficace à 85% contre les formes graves de la maladie. Quid de l’efficacité des autres vaccins contre l’infection à coronavirus ? Celle du vaccin Pfizer/BioNTech est estimée à 95%, celle du vaccin Moderna à 94,1% et celle du vaccin AstraZeneca à 70,4%. 
Comme le vaccin AstraZeneca, celui de Johnson & Johnson est "à vecteur viral", ce qui signifie qu’il utilise un virus non pathogène pour déclencher une réponse immunitaire. Les vaccins Pfizer/BioNTech et Moderna utilisent quant à eux la technologie de l’ARN messager. Elle ne consiste pas à injecter un virus inactivé mais a pour objectif de faire produire par l’organisme les fragments d’agents infectieux qui déclenchent la réponse immunitaire.
 
On le sait : deux doses de vaccins sont nécessaires pour être protégé de la Covid-19. Cette deuxième injection doit avoir lieu 21 jours après la première dans le cas du vaccin Pfizer/BioNTech, 28 jours après dans le cas du vaccin Moderna et entre 28 et 84 jours dans le cas du vaccin AstraZeneca.
Qu’en est-il pour le sérum Johnson & Johnson ? Ce vaccin (unidose) ne nécessite qu’une seule dose. 
"En revanche il est possible qu'il nécessite des rappels, nous ne le savons pas encore", a précisé Agnès Pannier-Runacher sur France 3.

L’une des contraintes associées à certains vaccins contre la Covid-19 concerne leur mode de conservation. Le vaccin Pfizer/BioNTech doit ainsi être conservé à -70 °C, tandis que celui de Moderna doit être conservé entre -25 et -15°C. Le sérum Johnson & Johnson peut quant à lui être stocké au réfrigérateur entre 2° et 8°C.
Sanofi l’a annoncé : il produira le vaccin Johnson & Johnson sur son site de Marcy-l’Etoile (Auvergne-Rhône-Alpes). "Lorsqu’il sera approuvé, Sanofi donnera à Johnson & Johnson l’accès à ses infrastructures de fabrication (…) et à son savoir-faire établi en matière de fabrication de vaccins pour la formulation et le remplissage des flacons du candidat-vaccin Covid-19 de Janssen, en 2021, à un rythme d'environ 12 millions de doses par mois", peut-on lire dans un communiqué

6,93 euros. C’est le prix auquel devrait être vendu le vaccin Johnson & Johnson, selon le Journal du dimanche. Il est donc moins coûteux que celui de Moderna, vendu 15 euros la dose, et que celui de Pfizer/BioNTech, vendu 15,50 euros la dose. Le vaccin d’AstraZeneca, quant à lui, est vendu 2 euros la dose. C'est donc le moins cher de tous...


Le vaccin Anglo/Suédois Astrazeneca présenterait des problèmes d'effets indésirables dûs à des incidents de thrombose et de troubles de la coagulation du sang. 
De nombreux pays suspendent les injections du vaccin ou ont retiré des lots de la circulation, en raison de craintes liées à des thromboses.
Des allergies sévères devraient être ajoutées à la liste des effets secondaires possibles du vaccin contre le Covid-19 AstraZeneca, après l’identification de liens probables avec des réactions de ce type au Royaume-Uni, a déclaré ce vendredi 12 mars l’Agence européenne des médicaments (EMA).

La liste s’allonge. Le Danemark, l’Islande, 
la Norvège, la Bulgarie ont annoncé temporairement renoncer à l’administration du vaccin anglo-suédois AstraZeneca. La Thaïlande vient aussi de retarder sa distribution. Dans le même temps, l’Italie, l’Estonie, la Lituanie, la Lettonie, le Luxembourg et l’Autriche ont retiré un lot des circuits. Quant à l’Irlande, elle pourrait suivre puisque les autorités sanitaires du pays ont elles aussi conseillé une suspension de la campagne, par précaution. Les craintes liées à la formation de caillots sanguins, des thromboses, sont rapportées. Ce dimanche, la région italienne du Piémont a suspendu pendant quelques heures les injections d’AstraZeneca après la mort d’un enseignant vacciné la veille. Lors, la question se pose légitimement : y a-t-il un lien avéré entre ces cas et la vaccination ? Y a-t-il un intérêt médical à suspendre l’administration du vaccin AstraZeneca ? s'interroge Le Figaro
Depuis le 15 mars, l 'Allemagne à son tour suspend
 l'utilisation du vaccin anti-covid d'AstraZeneca "à titre préventif" après le signalement d'effets secondaires, selon le Ministère Allemand de la Santa. En France Le Président E.MACRON suspend la vaccination jusqu'à mardi16 mars et attend l'avis de l'EMA. 
Ce lundi 15 mars, les pharmaciens sont désormais autorisés à injecter le vaccin AstraZeneca aux personnes âgées de 50 à 75 ans présentant des comorbidités et aux individus de plus de 75 ans. Toutes les officines vaccinant contre la grippe peuvent vacciner contre la Covid-19. Pour prendre part au dispositif de vaccination, les pharmacies recevront 760.000 doses au total.
L'organisation européenne et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) se sont pourtant voulues rassurantes, arguant qu'aucun lien de cause à effet ne peut être pour le moment établi. La France, elle aussi, estime qu'il n'y a pas "lieu de suspendre" AstraZeneca, comme l'a déclaré jeudi le ministre de la Santé, Olivier Véran, en évoquant la supériorité du bénéfice sur le risque encouru. 
La France, l'Allemagne et l'Italie ont repris la vaccination avec ce vaccin...


      

        

                                

                                           

                                                           
                                                   

    Rechercher

  •  
  •