A C T U A L I T E S
  14-03-2021  LES AUTOTESTS COVID-19 BIENTÖT UTILISÉS EN FRANCE . DEPUIS LE 16 MARS 2021 ILS SONT DÉSORMAIS AUTORISÉS EN FRANCE

              


Simples et rapides… en Allemagne, en Autriche, ou encore au Royaume-Uni des kits de dépistage d'autotests ont fait leur apparition. En France, la Haute autorité de Santé (HAS) se penche sur la question. 

Les Allemands se sont rués samedi 6 mars 2021 sur les supermarchés de la chaîne Aldi pour acheter les premiers tests antigéniques contre le coronavirus vendus dans le commerce, dont les stocks se sont épuisés en quelques heures. La chaîne rivale Lidl a pour sa part vu son site web saturé après avoir mis en vente en ligne des kits de test à domicile. 
Allemagne, Autriche, Royaume-Uni, Suisse et bientôt Pays-Bas… depuis quelques semaines, un nombre croissant de pays européens se montre favorable à l'utilisation des autotests rapides dans la lutte contre l'épidémie de Covid-19. En France pourtant, ils sont interdits depuis le mois de juillet 2020, par arrêté ministériel.

Mais l'Hexagone pourrait bientôt revoir sa position. Les tests de dépistage à réaliser soi-même seront au coeur d'une réunion de la Haute Autorité de Santé (HAS) en fin de semaine du 08 mars 2021. Une position définitive est attendue d'ici fin mars.  
  
La Haute Autorité de Santé (HAS) doit se prononcer sur la question d'ici la fin du mois. « Oui, la France va y aller », a indiqué Cédric CARBONNEIL, chef du service d'évaluation des actes professionnels de la HAS 
au « JDD ». La question est de savoir comment. « Il va falloir que nous répondions, d'une part à des questions de performance vis-à-vis de ces autotests, et également de modalité d'utilisation, dans quelles indications médicales, sociétales on va pouvoir utiliser ces autotests de manière complémentaire à ce qui existe déjà », explique-t-il. « L'objectif est de balayer la littérature internationale pour avoir une idée de leurs performances chez les personnes symptomatiques et asymptomatiques, et de mener une réflexion sur la façon de les utiliser au mieux, sans désorganiser l'arsenal actuel », abonde Cédric Carbonneil. 

S'ils étaient autorisés, les autotests rapides pourraient être disponibles en pharmacie, comme c'est le cas en Autriche depuis le 1
er mars, mais aussi dans les supermarchés. En Allemagne, les groupes Aldi et Lidl ont vendu en quelques minutes l'ensemble de leurs stocks au cours du week-end. Ils ont été commercialisés au prix de 24,99 euros chez Aldi et à 21,99 chez Lidl. 
En France, Dominique SESCHEL, Président de Système U, réclame l'autorisation de les vendre en supermarché. Selon lui, une telle décision « serait du bon sens à un moment où ce geste pourrait se banaliser », affirme-t-il sur Twitter.
[ www.lesechos.fr ]

Rappelons qu'il y a 38 magasins LIDL en Gironde, dont un à Podensac (
Lieu-dit Les Coudannes

Cours du Maréchal Foch 33720 PODENSAC, à Langon (Route de Fargues
33210 LANGON ou à La Brède (Lidl La Brede ZAC de l'Arnahurt 33650 LA BREDE)

Il existe 7 magasins ALDI en Gironde dont un à Portets 10 Route Des Graves - Route Nationale 113

33640PortetsGironde. 

La Haute autorité de Santé a recommandé l’utilisation des autotests sur prélèvement nasal pour les personnes sans symptômes de plus de 15 ans, une décision prise ce mardi 16 mars 2021.

L
es autotests sur prélèvement nasal pour dépister une infection par le virus du Covid-19 peuvent être utilisés par des personnes sans symptômes de plus de 15 ans, selon la Haute Autorité de santé (HAS). Tout autotest antigénique positif doit ensuite faire l'objet d'une confirmation par test RT-PCR, permettant également de caractériser le variant en présence, précise-t-elle, mardi 16 mars 2021. Ce nouvel outil vient compléter l'arsenal du dépistage et donne des résultats en « 20 à 30 minutes », a indiqué la Pr Dominique Le GULUDEC, Présidente de l'autorité sanitaire. Le résultat se visualise comme pour un test de grossesse. 

La Haute Autorité de Santé (HAS) valide les autotests, ils pourraient être pris en charge à 100 % par la Sécurité sociale et remboursés sur présentation de la carte vitale, en cas d’achat en pharmacie.

Si les autotests sont également vendus en grandes surfaces, leur coût pourrait se situer entre 5 et 10 € si l’on se réfère à l’Allemagne, où ils sont vendus 24,99 € le lot de cinq par Aldi et 21,99 € par Lidl. 

Ces tests seront 
antigéniques, c’est-à-dire capables de repérer les antigènes produits par le système immunitaire contre le virus alors que le test PCR détecte directement la présence du SARS-CoV-2 (Covid-19). Le prélèvement pour l’autotest se fera par le nez, comme pour les autres tests disponibles actuellement, sauf qu’il suffira de frotter un coton-tige à l’intérieur des narines, et non plus au fond du nez. Ensuite, le coton-tige devra être placé dans une solution spéciale, permettant de détecter la présence des antigènes en moins d’une demi-heure. Selon les modèles existants, les résultats sont obtenus soit grâce à une bandelette sur laquelle on dépose le réactif, soit via une application. 


    Rechercher

  •  
  •