A C T U A L I T E S
  21-03-2021  LES VACCINS ANTI-COVID 19 N'ONT-ILS PAS ÉTÉ MIS TROP RAPIDEMENT SUR LE MARCHÉ ?

Des vaccins fabriqués et mis trop rapidement sur le marché ? On peut légitimement se poser la question ?

Selon le journal LA DEPECHE, "il y a eu beaucoup d'argent mobilisé par plusieurs laboratoires, beaucoup de motivation mais toutes les études ont été faites", explique l'épidémiologiste Martin BLACHIER. Les différentes phases d'un vaccin ont été respectées. "Il n'y a pas de raisons objectives de s'inquiéter".
 
"Des scientifiques ont néanmoins fait part de leurs craintes de voir un vaccin mis très rapidement sur le marché comme le chef du service des maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital de La Pitié-Salpêtrière à Paris Eric CAUMES ou l'épidémiologiste Catherine HILL."


"Les deux premiers vaccins disponibles, produits par les laboratoires Pfizer/BioNtech et Moderna, ont dépassé la phase 3 qui étudie l'efficacité et la tolérance sur plusieurs milliers de personnes. "Sur 70 000 personnes testées, il n'y a pas eu un seul effet secondaire à part les effets classiques d'un vaccin, des rougeurs autour du point d'injection, un peu de fièvre, de fatigue, ce qu'on appelle les réactions réactogènes", explique le Dr Blachier. "Si un éventuel effet secondaire apparaissait, il concernerait donc moins d'une personne sur 70 000". Et l'épidémiologiste de rappeler : "Dans tous les vaccins qui existent, on n'a jamais eu de maladie qui se sont révélée longtemps après, plus de six mois après l'injection". 

"Le vaccin utilisé contre le Covid-19, de type ARN (acide ribonucléique), est totalement nouveau et c'est ce qui peut susciter des craintes. "Le vaccin va consister à injecter de l'ARN. C'est un petit bout de matériel dérivé du code génétique pour créer des protéines. C'est un matériel génétique viral". Là encore, Martin Blachier se veut rassurant : "Il ne peut pas rentrer dans notre patrimoine génétique. C'est un matériel qui se dégradera très vite dans notre corps". Deux injections seront nécessaires."

"Récemment, les laboratoires ont multiplié les effets d'annonces sur l'efficacité de leurs prochains vaccins. Pfizer et Moderna ont avancé le chiffre de 95 % de taux d'efficacité. "C'est du jamais vu pour un vaccin", commente Martin Blachier. Le taux d'efficacité du vaccin AstraZenecca, qui sera un vaccin classique, est situé en deçà, à 70 % environ. Le projet de vaccin français, développé par Sanofi, est lui encore à la phase 2 des essais cliniques." 

"Il y a des craintes liées aux conditions de conception du vaccin, et notamment au fait que le vaccin ait été établi dans un délai record. Ils sont sept sur dix à nous dire, qu'il a été conçu trop rapidement", a expliqué à nos confrères la directrice de BVA Adélaïde Zulfikarpasic. Une des principales craintes des personnes interrogées est de subir de possibles effets secondaires. Les plus jeunes sont les moins enclins à se faire vacciner, les plus de 65 ans y sont favorables en majorité." [ www.ladepeche.fr ]

"Selon une étude réalisée pour Europe 1, 60% des Français seraient prêts à se faire vacciner contre le Covid-19. Pour en parler, Sébastien Krebs reçoit Adélaïde Zulfikarpasic, directrice du département Opinion chez BVA. Selon elle, il y a tout de même une certaine méfiance à l'égard de cette campagne de vaccination dont les délais de fabrication sont jugés trop rapides par la population." [ EUROPE 1 le 23 novembre 2020 ]

Tous les vaccins commercialisés ont mis au moins 20 ans pour l'être et celui du covid moins d'un an
C'est incroyable non ? 
Il ne s'agit pas de remettre en cause les vaccins et la vaccination plus que nécessaire, mais reconnaître leurs immenses bénéfices., tout en se posant des questions sur la rapidité de fabrication des vaccins anti covid-19.

10 mois au lieu de 10 ans : comment est-ce possible qu'un vaccin contre le Covid-19 arrive si vite sur le marché ?
"Un vaccin, comme un médicament, prend dix ans entre les premières phases de recherche et la commercialisation, entend-on souvent. Dans ce cas, comment se fait-il que les vaccins contre le Covid-19 soient en bonne voie pour prendre dix fois moins de temps ? D'après l'immunologiste à l'Inserm Cecil Czerkinsky interrogé par Sciences et Avenir, ce n'est rien de moins qu'une "prouesse" réalisée grâce à "une mobilisation historique" des laboratoires, des gouvernements et des autorités de santé. Si cette accélération comporte un risque, il n'est pas sanitaire, mais financier et logistique." Science & Avenir s'interroge ? (20 novembre 2020) 

"L’opposition critique ce vendredi 26 mars « l’arrogance » et les « mensonges » d’Emmanuel MACRON, qui a refusé tout « mea culpa » malgré le regain épidémique de Covid-19 constaté actuellement." [ L'OBS ] 

« Tout va bien madame la marquise ! Près de 100 000 morts, la France 21e sur 27 en Europe pour la vaccination complète… Arrogance »
, a réagi sur Twitter le député LR Eric CIOTTI. 
« Macron, l’homme qui ne doute jamais. J’ignore si quelqu’un d’autre aurait pu faire mieux. On nous aurait peut-être au moins épargné tant d’arrogance. Le Covid-19 a fait 93 405 morts en France », a déploré la sénatrice EELV Esther BENBASSA sur Twitter. [ L'OBS ]

    Rechercher

  •  
  •