A C T U A L I T E S
  14-04-2021  LE COVID LONG
Certaines personnes ont du mal à se remettre d'une infection Covid-19, Un ou plusieurs symptômes peuvent réappaître et persister 3 mois, 6 mois voire 1 an après une contamination. On parle alors de syndrôme de covid long.
                                   


Selon WIKIPÉDIA, "lCovid long, parfois appelée syndrome Covid chronique ou syndrôme post-Covid-19, est le nom communément donné aux séquelles à long terme engendrées par la maladie à coronavirus 2019 (Covid-19) chez les personnes infectées, même après la période de convalescence typique. Les deux symptômes les plus fréquents demeurent l’asthénie (une forte fatigue bien plus présente que d’ordinaire), ainsi que la dypsnée (essoufflement). Mais ils peuvent être également accompagnés par des céphalées (mal de tête), de la parésie (faiblesse musculaire), de l'anosmie (perte d'odorat), de l'agueusie (perte du goût) et l’obnubilation (pouvant traduire des dysfonctionnements cognitifs)."

"Après plusieurs modifications de sa définition, le terme est maintenant utilisé pour caractériser une présence de symptômes au delà de 4 semaines ou sur du long terme. La Haute Autorité de santé considère ainsi que des symptômes se manifesteraient au delà de 6 mois chez 10 % des personnes ayant contracté la covid-19"

"Bien qu’encore mal compris, ce syndrôme fut observé dans de nombreuses populations, y compris les personnes jeunes et ne souffrant pas de comorbidités ainsi que celles n’ayant pas développé une forme grave. Les enfants, originellement plutôt épargnés par les symptômes les plus critiques de la maladie du Covid, y seraient vulnérables, et les femmes pourraient être davantage impactées que les hommes."

"Les séquelles du Covid-19 sont-elles plus longues que ce qu’on imaginait ? Apparemment, c’est ce qui semble être le cas pour une partie des victimes de la crise sanitaire. En effet, 5 semaines après la contamination, près d’un patient sur cinq garde encore des séquelles du coronavirus selon l’HAS (Haute Autorité de la Santé). Aujourd’hui, les spécialistes parlent d’une période de 6 mois à 1 an de persistance de symptômes. Et nous n’avons que peu de recul." [www.safe-med.fr ]


"Depuis le début de l’épidémie de COVID-19, on observe des temps de récupération plus ou moins longs chez les personnes contaminées, même chez celles ayant des formes peu sévères. Des symptômes peuvent persister au-delà de 5 semaines chez certains patients, qu’ils aient donné lieu à une hospitalisation ou non. Quels sont ces symptômes ? Et quel suivi pour les personnes concernées ?" 
Les symptômes de la COVID-19 sont très fluctuants d’un malade à l’autre, tant par leur gravité que leur durée. Dès la fin de la première vague épidémique en mai 2020, la persistance de symptômes plusieurs semaines ou mois après les premières manifestations, a été décrite chez plus de 20 % des patients après 5 semaines et plus et chez plus de 10 % des patients après 3 mois.

Les symptômes prolongés les plus fréquents sont :

  • Fatigue majeure ;
  • Troubles de l’odorat, du goût, acouphènes, vertiges, douleurs à la déglutition ;
  • Difficultés respiratoires,essoufflement, toux ;
  • Fièvre, frissons ;
  • Douleurs thoraciques (oppression), palpitations ;
  • Troubles de la concentration et de mémoire ;
  • Maux de tête, paresthésies (fourmillements, picotements, engourdissements), sensation de brûlures ;
  • Douleurs musculo-squelettiques, musculaires, tendineuses ou articulaires ;
  • Troubles du sommeil (insomnie notamment) ;
  • Irritabilité, anxiété ;
  • Douleurs abdominales, nausées, diarrhée, baisse ou perte d’appétit ;
  • Démangeaisons, urticaire, pseudo-engelures ;
  • Des complications rénales, digestives, pulmonaires ou neurologiques, notamment à l’issue d’une hospitalisation en réanimation.

Fréquemment, plusieurs symptômes sont associés, certains peuvent ne pas être présents à la phase aigüe. Leur évolution est souvent fluctuante dans le temps.

Parmi les millions de personnes testées positives à la COVID-19 depuis le début de l’épidémie en France, un nombre important est concerné par la persistance de symptômes nécessitant de leur apporter des solutions appropriées afin d’éviter toute errance médicale ou traitements inappropriés.
[ www.normandie.ars.sante.fr ]

                  CE QUE NOUS SAVONS SUR LES EFFETS À LONG TERME DE LA COVID-19
https://www.who.int/docs/default-source/coronaviruse/risk-comms-updates/update36_covid19-longterm_effects_fr.pdf?sfvrsn=1ccbb34e_4

Emmanuel Macron s'est dit jeudi 22 avril 2021 très "préoccupé" par le "Covid long" avec lequel il va falloir "vivre durablement", 10 à 15% de ceux qui ont eu la maladie avec des symptomes en souffrant, selon les soignants qu'il a rencontrés à l'hôpital Foch de Suresnes (Hauts-de-Seine).
L'Assemblée Nationale a voté à l'unanimité le 17 février une résolution visant à reconnaître et à prendre en charge les complications à long terme du Covid-19.

Elle recommandait aussi de "faciliter la reconnaissance en tant que maladie professionnelle des affections causées par les formes graves" de cette maladie dans les cas où celle-ci aurait été contractée au travail, alors qu'aujourd'hui, la maladie professionnelle n'est reconnue qu'aux seuls soignants avec des séquelles respiratoires. 

    Rechercher

  •  
  •