A C T U A L I T E S
  01-05-2021  JOYEUX 1ER MAI À TOUTES ET À TOUS !


     

                                                                        

                  

Ce samedi 1er mai 2021, c'est donc le Fête du Travail.
Il est dans la tradition d'offrir du muguet le jour du 1er mai.
Le muguet
Le muguet ou muguet de mai est une petite plante herbacée, vivace, à rhizome, et qui se multiplie facilement au dépend de ce rhizome souterrain appelé "griffe". 
Ses fleurs printanières blanches forment des grappes de clochettes de couleur blanche très parfumées. Il appartient à la famille des Ruscacées ou Asparagacées, classification phylogénétique ( il avait été classé auparavant dans la famille des Convallariacées).
Son nom latin botanique est "Convallaria majalis". Il lui est attribué plusieurs noms vernaculaires. Il est encore appelé Muguet des bois, Clochette des bois , grelot, grillet, Lis de mai , Lis des vallées, Amourette, Gazon du Parnasse ou encore Larmes de Sainte-Marie.

                                                                   


Le 1er mai, on offre traditionnellement du muguet " porte-bonheur " car il fleurit aux alentours de cette date. Cette tradition est très présente, entre autres, en France, en Suisse, en Belgique et en Andorre
.
Cette coutume du 1er mai date de la Renaissance quand le roi Charles IX avait offert du muguet à sa cour,
comme porte-bonheur.
A l'image du Laurier rose (Nerium oleander), le muguet est une plante très vénéneuse, voire mortelle. Il est très toxique et peut s'avérer mortel. Non seulement les baies le sont, mais aussi la tige et les clochettes. En l'absorbant, la pression artérielle augmente et le rythme cardiaque ralentit.
Mais en très petites doses, le muguet est utilisé dans le cadre de la fabrication de médicaments destinés au traitement de maladies cardiaques

                          


En France, ce muguet est essentiellement cultivé dans la région nantaise (40 à 45 millions de brins de muguet par an, soit plus de 85 % du marché français) et bordelaise (soit près de 15 millions de brins).
Martillac, en Gironde, et après Nantes est la zone principale de culture du muguet.[SCEA HORTICOLE MOURISSET ou l'EARL MUGUET GUILLOT]

C'est une plante originaire du Japon, et en Europe, elle est connue depuis le Moyen-Âge.
"Ce n'est qu'au début du XXème siècle qu'il sera associé à la Fête du travail, qui date elle-même de 1889. En fait, sous l'État Français du Maréchal PÉTAIN, la fête des Travailleurs devient la fête du Travail et l'églantine rouge (Rosa canina ou Rosarubiginosa), associée à la gauche, est remplacée par le muguet" (Wikipédia).

"Certes il n'y a pas à proprement parler de "Journée Mondiale" du travail... mais si celui-ci doit être honoré, c'est bien le 1er mai... traditionnellement appelé "fête du travail" dans de très nombreux pays !

L'histoire du 1er mai
Parmi ceux qui défilent le 1er mai, combien savent qu’ils commémorent la grève sanglante du 3 mai 1886 aux usines McCormick de Chicago (USA), pour l’instauration de la journée de huit heures, et le meeting de protestation qui s’ensuivit le lendemain à Haymarket au cours duquel une bombe tua huit policiers.
Huit anarchistes furent arrêtés, quatre furent pendus, le 11 novembre 1887, avant d’être innocentés puis réhabilités publiquement en 1893.
Les martyrs de Chicago vont faire du 1er Mai un symbole de la lutte des classes et de l’identité du monde ouvrier à partir du congrès socialiste international de Paris de 1889 : il s’agissait de fonder en actes le projet d’une société émancipée, libérée du travail contraint. Alternant les hauts et les bas au fil des années, ce symbole sera tout de même à l’origine des lois sur le repos hebdomadaire en 1906 et des huit heures en 1919, avant de se banaliser après être devenu en 1947 un jour chômé et rémunéré.

De nombreux ouvrages parlent de l'histoire du premier mai et nous citerons parmi eux l'excellente "Histoire du Premier mai" de Maurice Dommanget." [ www.journee-mondiale.com/]

Un site à visiter : 

                 

                                                

La Fête du Travail
"La Fête du Travail est le nom de plusieurs fêtes qui furent instituées à partir du XVIIIème siècle pour célébrer les réalisations des travailleurs.
On peut remarquer des différences dans plusieurs pays sur la façon dont la fête du travail est pratiquée. Au Canada et aux États-Unis, la fête du travail est un jour férié du mois de septembre. En Australie, elle est fêtée à différentes dates proches du printemps ou de l’automne.
Dans certains pays, comme la France, elle se confond avec la journée internationale des travailleurs, fête internationale instaurée à l'origine comme journée annuelle de grève pour revendiquer la journée de huit heures, qui devint au XXème siècle une journée de célébration des combats des travailleurs. Elle est célébrée le 1er mai dans de nombreux pays du monde et est l’occasion d’importantes manifestations du mouvement ouvrier."

1793, le 24 octobre, dans son rapport sur le calendrier lu à la Convention, Fabre d'Églantine institue une fête du Travail, le 19 septembre.

Saint-Just, dans les Institutions républicaines, établit des fêtes publiques le 1er de chaque mois. 
La fête du Travail aura lieu le 1er pluviôse (20 ou 31 janvier.).

1848 la Constitution institue une fête du Travail dans les colonies pour effacer les dégradations dues à l'esclavage, elle est fixée au 4 mars (abolition de l'esclavage en France et dans les colonies). 

"Le , le Sénat ratifie la journée de huit heures et fait du 1er mai suivant une journée chômée. Le , le maréchal Pétain instaure officiellement par la loi Belin le 1er mai comme « la fête du Travail et de la Concorde sociale », appliquant ainsi la devise Travail, Famille, Patrie : par son refus à la fois du capitalisme et du socialisme, le régime pétainiste recherche une troisième voie fondée sur le corporatisme, débaptisant « la fête des travailleurs » qui faisait trop référence à la lutte des classes. À l’initiative de René Belin, ancien dirigeant de l’aile anticommuniste de la CGT (Confédération générale du travail) devenu secrétaire d’État au travail dans le gouvernement de François Darlan, le jour devient férié, chômé et payé. La radio ne manque pas de souligner que le 1er mai coïncide aussi avec la fête du saint patron du maréchal, saint Philippe. L’églantine rouge, associée à la gauche, est remplacée par le muguet. Cette fête disparaît à la Libération.
En avril 1947, sur proposition du dé­puté socialiste Daniel Mayer et avec le soutien du ministre communiste du Travail Ambroise Croizat, le 1er mai est réinstitué jour chômé et payé dans le code du travail, sans être une fête nationale (mais il n’est pas officiellement désigné comme fête du Travail). Ce n’est que le qu’est officialisée la dénomination « fête du Travail » pour le 1er mai."
[WIKIPEDIA]
Qui dit 1er mai dit Fête du Travail et traditionnel défilé des différents syndicats...

                                            



                                             

    Rechercher

  •  
  •