A C T U A L I T E S
  29-04-2021  L'APPEL D'E.MACRON À DÉCONSTRUIRE L'HISTOIRE DE FRANCE : AHURISSANT, ÉDIFIANT !

La déclaration d'Emmanuel MACRON lors d'un entretien avec la chaîne américaine CBS (18 avril 2021), expliquant qu'il fallait «d'une certaine manière déconstruire notre propre histoire», a suscité de vives réactions surtout à droite. 
Il est en effet peu probable que beaucoup de Français suive une telle initiative, insensée et dangereuse.
Le chef de l'Etat avait notamment affirmé que la France comme les Etats-Unis avaient en commun de devoir faire face à la «question de la race, qui est au cœur même de notre société et qui crée beaucoup de tensions quand des gens sont fondamentalement victimes de discrimination».
Il n’y avait pas d’interprète, le Président Français s’est exprimé en anglais tout au long de l’interview.
On ne déconstruit pas l'HISTOIRE D'UN PAYS, car ce serait renier ses institutions, sa Constitution, ses valeurs républicaines, tout son PATRIMOINE et tous les hommes de bonne volonté qui ont servi courageusement leur patrie et qui ont contribué à l'hégémonie, à la grandeur du pays...
 

Il est tout de même curieux et étonnant de constater que le chef d'État se prête à des déclarations tonitruantes choquantes, et étonnantes chaque fois qu'il se trouve à l'étranger et non pas en France ! 

Sur Twitter, les réactions épidermiques ont alors soudainement apparu. C'est «inacceptable», s'est indigné Eric CIOTTI. «Pour Macron, la France souffre de racisme lié à son passé colonial et [il] défend un projet de déconstruction de notre histoire. Un Président ne devrait pas dire ça. Son discours nourrit le discours indigéniste et racialiste», a estimé le député Les Républicains (LR) des Alpes-Maritimes. 

«Incapable de construire un bilan, Emmanuel Macron a décidé de déconstruire notre histoire ! Fermons cette petite parenthèse politique en 2022», a pour sa part fustigé la Présidente du Rassemblement national (RN), Marine LE PEN. 
«C'est dans des médias étrangers qu'Emmanuel Macron dévoile le mieux son vrai visage», a abondé Jordan BARDELLA. «Ce liquidateur à la tête de l’Etat souhaite "déconstruire" l'histoire de France ? Nous devons au contraire l'enseigner, la transmettre, la célébrer. C'est la condition de l'unité nationale !» a plaidé le Vice-Président du RN. 

«Trop c’est trop !! De tels propos sont effrayants dans la bouche d’un Président de la République. Pour bâtir un présent et un futur, nous devons au contraire nous en inspirer en l’assumant avec ses heure sombres et ses lumières», a estimé Alain CADEC, sénateur (LR) des Côtes d'Armor.


«Macron dit vouloir "déconstruire notre histoire". Sans surprise de la part de quelqu’un qui passe son temps à déconstruire, détruire méthodiquement la France ! Ces gens-là détestent la France, le peuple français doit leur montrer la sortie !» a déclaré le Président des Patriotes Florian PHILIPPOT.

«Un président qui veut "déconstruire l’histoire de France". Il est vraiment temps de mettre fin à la mascarade Macron qui reprend les thématiques woke américaines», a écrit le président de Génération Frexit Charles-Henri Gallois. 

«Macron, sur un média Américain, dit son intention de "déconstruire notre histoire" pour satisfaire les minorités. Exactement dans le même temps, dans le Figaro, il se défend de toute repentance déplacée. Notre Président ne souffrirait-il pas de schizophrénie?», note pour sa part Philippe OLIVIER, député français au Parlement européen pour le groupe Identité et Démocratie.


[ source : https:://francais.rt.com/ ]

Propos édifiants de M.Macron sur CBS[iv] qui a expliqué que la France souffre de racisme, le lie à son passé colonial et justifie un projet de "déconstruction de notre histoire" (!) pic.twitter.com/dYy3nEUB9n— Jean Louis (@JL7508) April 18, 2021 https://twitter.com/i/status/1383904952691552256 « Ma conviction, a ainsi déclaré le chef de l’Etat, est que nous devons nous attaquer à ce sujet en faisant, premièrement, preuve de transparence et de jugement équitable. C'est pourquoi j'ai lancé de nouvelles plateformes pour lutter contre la discrimination, le racisme, etc. Deuxièmement, un dialogue calme et ouvert pour comprendre comment cela s'est passé et d'une certaine manière déconstruire notre propre histoire », a développé Emmanuel Macron à propos du passé colonial de la France, avant d'ajouter, à propos des points de comparaison avec les Etats-Unis, que « sans aucune confusion, nos histoires sont très différentes[v] ».
[ www.agoravox.fr ]

                    

    Rechercher

  •  
  •