A C T U A L I T E S
  10-05-2021  IL Y A 40 ANS FRANÇOIS MITTERRAND ÉTAIT ÉLU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE


               

            
             

                        
Il y a 40 ans, François MITTERRAND (1916-1995) était élu Président de la République (de 1981 à 1988 et de 1988 à 1995), il avait 65 ans. Pour la première fois, sous la Vème République
, un homme de gauche s'installait à l’Élysée. Un bouleversement majeur dans la vie politique française. Il a pour seul successeur socialiste François HOLLANDE, élu en 2012.

C’est sous sa présidence que les Français ont droit à une cinquième semaine de congés payés, que l’âge de la retraite est avancé à 60 ans (1982), que la peine de mort est abolie (1981), que l’homosexualité est dépénalisée (1982)... 
 

Il sera réélu en 1988. Il a dû s’y reprendre à trois fois, après un accès surprise au second tour contre le Général Charles DE GAULLE en 1965 et un duel serré contre Valéry GISCARD D'ESTAING en 1974. Ce sont bizarrement ces deux fois où il est soutenu par une union de la gauche qu’il échoue.

En 1965, c
andidat unique de la gauche à l'élection présidentielle, il met le général de Gaulle en ballottage et recueille près de 45% des suffrages au second tour. En 1974,  il est battu de peu aux Élections Présidentielles par Valéry Giscard d’Estaing.
En 1981, 
Il remporte les élections présidentielles face au président sortant. 
En 1988, il est réélu Président de la République. Il aura accompli 2 mandats. Ses deux septennats sont marqués par un ensemble de mesures sociales, par l'extension et le renforcement des libertés locales et de la liberté d'expression, par la modernisation du code pénal, l'abolition de la peine de mort, par de « grands projets »: l'Arche de la Défense, le Grand Louvre, la Bibliothèque nationale qui porte son nom.
Il connaît deux périodes de cohabitation (1986-1988 et 1993-1995).
Il meurt à Paris le 8 janvier 1996.
En 1981, il devient, non sans surprise, le premier socialiste à diriger la France, et incarne alors tous les espoirs du peuple de gauche. Si son premier septennat est marqué par les réformes sociales et l’abolition de la peine de mort, il doit, suite à une crise, notamment sociale, effectuer un virage vers l’austérité.
En 1986, la gauche affaiblie perd les législatives et Mitterrand n'a d'autre choix que de nommer
 Jacques CHIRAC au poste de Premier ministre. En 1988, les deux hommes s’affronteront à la présidentielle dans un débat demeuré célèbre. C'est la cohabitation. Si Mitterrand l’emporte une nouvelle fois, son deuxième mandat sera loin d'être un long fleuve tranquille. La presse l'accuse d'avoir été proche de BOUSQUET, responsable de la rafle du Vel’ d’Hiv’ pendant la Seconde guerre mondiale ou encore d’avoir impliqué la France et fermé les yeux sur le génocide rwandais. Le Président dénonce l’intrusion des journalistes qu’il qualifie de "chiens". Atteint pendant son second mandat d'un incurable cancer de la prostate, il cache sa maladie en faisant publier de faux bulletins de santé. L’affaire crée la polémique au moment où la France découvre qu’il a une fille adultérine, Mazarine, adolescente, née de sa très longue liaison avec Anne PINGEOT. Mitterrand disparaît peu de temps après la passation de pouvoir le 17 mai 1995. Le 8 janvier 1996, il décède des suites de son cancer de la prostate.
Sa femme
 Danielle et Mazarine seront toutes deux présentes à ses obsèques à Jarnac, entourées des fils de Danielle et François, Jean-Christophe et Gilbert MITTERRAND.


Une biographie de François MITTERRAND :

Né à Jarnac en Charente, François Mitterrand est diplômé d'études supérieures de droit public et de Science-po. Il commence sa carrière comme journaliste, puis comme avocat.

Après avoir été prisonnier des Allemands en 1939, il parvient à s'évader. A Vichy, François Mitterrand travaille au reclassement des prisonniers de guerre avant d'entrer dans la Résistance en 1943. A la Libération, il devient secrétaire général aux prisonniers de guerre et se lance dans la politique.

Elu député en 1946, François Mitterrand est plusieurs fois ministre sous la IVe République, notamment dans le Cabinet de Pierre Mendès France (1954-1955). Il se montre très favorable à l'autonomie des colonies et opposé à la politique de répression.

Il devient, dès 1958, l'un des principaux adversaires du général de Gaulle en soutenant le "non" à la Constitution de la Ve République. En 1965, il participe à la création de la Fédération de la gauche démocrate et socialiste et est le candidat de la gauche aux élections présidentielles où il atteint le score de 45% au second tour.

Au Congrès d'Epinay, en 1971, François Mitterrand devient le premier secrétaire du Parti socialiste. En 1972, il signe avec les radicaux de gauche de Robert FABRE et le parti communiste de Georges MARCHAIS,  le Programme commun de gouvernement de la gauche. Il échoue de justesse à l'élection présidentielle de 1974, face à Valéry Giscard d'Estaing.

La troisième candidature sera la bonne. François Mitterrand est élu Président de la République en 1981, puis réélu en 1988. Durant les quatorze années où il occupe la présidence de la République, il doit gérer deux "cohabitations" avec des gouvernements de droite : Jacques CHIRAC (1986-1988) et Edouard BALLADUR (1993-1995).

Ses deux septennats ont permis plusieurs avancées sociales significatives : abolition de la peine de mort, semaine des 39 heures, cinquième semaine de congés payés, instauration du RMI, retraite à 60 ans... François Mitterrand a aussi marqué sa présence au pouvoir par la réalisation de prestigieux édifices : Pyramide du Louvre, Bibliothèque nationale de France, Arche de la Défense... Cependant, la fin de son deuxième septennat est assombrie par plusieurs affaires (scandales financiers, suicide de Pierre Bérégovoy, polémique sur son rôle sous le gouvernement de Vichy, vie privée). Bien qu'atteint d'un cancer, François Mitterrand peut néanmoins terminer son deuxième mandat présidentiel jusqu'en 1995 ; il décède le 8 janvier 1996.

Ambitieux, secret et personnage complexe qui a fasciné autant ses partisans que ses adversaires, François MITTERRAND a été, avec le général Charles DE GAULLE l'un des hommes majeurs de la Vème République.


    Rechercher

  •  
  •