A C T U A L I T E S
  16-05-2021  LE COVID-19 (SARS-COV2) : SAURA-T-ON UN JOUR LA VÉRITÉ SUR L'ORIGINE DE CE VIRUS ?

Notre Journal régional SUD-OUEST revient vers cette question.
 
Un virus mystérieux, tordu, vicieux, pervers, hautement contagieux, dangereux et mortel, apparu pour la première fois en Chine, qui posent des problèmes et des interrogations aux scientifiques, chercheurs, médecins spécialistes, virologues, épidémiologistes, infectiologues...
Sur un total de 147,8 millions d'infections liées au virus dans le monde, 3,1 millions sont à ce jour décédées, dont 102.858 en France.
Avec plus d'un demi million morts, ce sont les États-Unis qui dénombrent le plus de victimes.

 
Covid-19 : une erreur de laboratoire à l’origine du virus ? L’hypothèse relancée par des experts. Des experts scientifiques internationaux réclament dans une lettre publiée dans « Science », plus de transparence du laboratoire de Wuhan. Ils remettent sur la table la possibilité d’une erreur de laboratoire

La pandémie trouverait-elle son origine dans un accident de laboratoire à Wuhan ? L’hypothèse est en tout cas sérieusement relancée. Dans la revue « Science », une vingtaine de scientifiques réclame plus de transparence de l’Institut de virologie de Wuhan (WIV) et envisage la possibilité d’une erreur de laboratoire. « Le Monde » indique avoir consulté des documents datant de 2014 à 2019, jamais rendus publics, qui mettent à mal des informations considérées comme acquises par les experts scientifiques internationaux.

C’est un scientifique anonyme, habitué de révélations fracassantes, qui a diffusé ces trois documents sur Twitter. Ces deux mémoires et cette thèse universitaire remettent en cause les expériences conduites sur les coronavirus, sur la nature de ces derniers, et la transparence des séquences génétiques publiées par l’Institut de virologie de Wuhan. Si la théorie du « débordement zoonotique » (transmission du virus de l’animal à l’homme) reste l’option privilégiée, celle d’une erreur de laboratoire n’est pas totalement exclue. « Les deux théories n’ont pas été examinées de manière équilibrée. Seules quatre des 313 pages du rapport et de ses annexes traitaient de la possibilité d’un accident de laboratoire », alertent les 18 signataires de la lettre.

« Nous devons prendre au sérieux les hypothèses relatives à la propagation naturelle et en laboratoire jusqu’à ce que nous disposions de données suffisantes. Une enquête appropriée doit être transparente, objective, fondée sur des données, inclure une vaste expertise, soumise à un contrôle indépendant et gérée de manière responsable afin de minimiser l’impact des conflits d’intérêts. »

« Il est essentiel de savoir comment le Covid-19 est apparu pour éclairer les stratégies mondiales visant à atténuer le risque d’épidémies futures », concluent les scientifiques. L’origine du coronavirus n’a donc pas fini d’interroger les experts scientifiques.

Les services de renseignement américains n’écartent toujours pas l’hypothèse de l’accident de laboratoire pour 
expliquer l’apparition du Covid-19, selon des responsables. « La communauté du renseignement ne sait pas exactement où, quand, ni comment le virus du Covid-19 a été transmis initialement », a déclaré la directrice du renseignement, Avril Haines.

Elle a mentionné les « deux théories » expliquant l’origine du coronavirus : un contact humain avec des animaux infectés ou l’accident de laboratoire. « Nous en sommes là », a-t-elle ajouté. « Mais nous continuons à travailler sur cette question, nous rassemblons des informations et nous faisons tout notre possible pour vous donner le plus de confiance possible » dans les explications sur l’origine de la pandémie. 

« Nous faisons tout ce que nous pouvons et nous utilisons toutes les ressources à notre disposition pour faire toute la lumière là-dessus », a renchéri le directeur de la CIA, William BURNS. Mais « ce qui est clair pour nous et nos experts, c’est que les dirigeants chinois n’ont pas été complètement francs ou transparents dans leur coopération » avec l’OMS.

Les services de renseignement coopèrent avec d’autres agences gouvernementales et les universités pour tenter de déterminer la provenance exacte du virus, a précisé le général Paul NAKASONE, chef de l’agence de renseignement militaire, la NSA.

Dans leur rapport publié fin mars, les experts internationaux de l’OMS avaient jugé « extrêmement improbable » la théorie selon laquelle le coronavirus aurait pu s’échapper de l’Institut de virologie de Wuhan, la ville du centre de la Chine où le Covid-19 a fait son apparition fin 2019.

Mais le directeur de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus a demandé quelques jours plus tard à poursuivre l’enquête sur cette hypothèse, notant que les experts internationaux lui « avaient fait part de leurs difficultés à accéder aux données brutes » pendant leur séjour en Chine. 

Selon FRANCEINFO, voulu et construit avec l’aide de la France, le très sensible laboratoire de virologie P4 de Wuhan a peu à peu échappé au contrôle des scientifiques français. Selon la cellule investigation de Radio France, un vaccin contre le Covid-19 y a récemment été testé.

      

                                                   Le laboratoire P4 de Wuhan en Chine

Continuons plus que jamais les gestes barrières, le lavage des mains, l'usage du gel hydroalcooliquele, le port du masque, les mesures de distanciation physique, toutes les consignes sanitaires, la vaccination pour ceux qui la veulent, les tests de dépistage PCR antigéniques, les tests salivaires, les auto-tests antigéniques de dépistage, installons sur notre smartphone, quand on a la chance d'en avoir un, l'application "Tous AntiCovid".

    Rechercher

  •  
  •