A C T U A L I T E S
  20-05-2021  MARINE LE PEN À BORDEAUX ("MERCI" AU CENSEUR QUI SUPPRIME DES ARTICLES !!!)

                                    

 
Marine LE PEN était en déplacement à Bordeaux ce mercredi 19 mai 2021. Elle visitait l'Hôtel de Police, à sa demande, avant d'aller soutenir la candidate du RN au Cap-Ferret.

Marine LE PEN, exprimant son "soutien" aux policiers, a demandé mercredi 19 mai 2021 à Bordeaux plus de fermeté à l'encontre des agresseurs des forces de l'ordre, pour "qu'on ne puisse plus toucher à un policier sans que les conséquences pénales soient extrêmement dures".

"Le message qui doit être lancé aux délinquants et aux criminels c'est : si vous touchez à un policier, vous risquez de rester de longues années en prison", a déclaré la Présidente du Rassemblement National à des journalistes devant l'Hôtel de police de Bordeaux, avant un déplacement électoral en Gironde.

"Je suis navrée de dire à ceux qui nous gouvernent, que la fermeté dans ce domaine, ça marche !", a poursuivi Mme Le Pen, qui venait d'être reçue, en sa qualité de députée, par le Directeur départemental de la sécurité publique de la Gironde, a-t-on précisé de source policière.

"Avant, policier, on risquait sa vie quand on était dans des services très difficiles, l’antiterrorisme, le grand banditisme, aujourd’hui on risque sa vie quand on va arrêter un petit dealer dans une banlieue, quelle qu'elle soit. Y compris (...) dans des quartiers qui étaient jusqu’à présent totalement préservés", a-t-elle déclaré en référence au policier d'Avignon Eric MASSON, qui "a été tué dans un quartier plutôt huppé, en tout cas pas détecté dans un quartier dit difficile". 

"Evoquant la justice qui, lors de la manifestation parisienne, a été cible de syndicats de police, Mme Le Pen a estimé que "la justice continuera d’être laxiste tant que la justice n’aura pas les moyens de pouvoir mettre à l’ombre ceux qui doivent être mis à l’ombre".

"Il faut en bout de chaîne créer des places (...) de prison mais également des places de centres éducatifs fermés, ou semi-fermés, ou ouverts, en fonction de la gravité et de la qualité de primo-délinquant ou de mineur ou non, du délinquant", a précisé Mme Le Pen."

"Si on ne fait pas ça, alors les juges n’oseront pas condamner à de la prison ferme. Ils abaisseront le niveau des peines en permanence parce qu’ils savent qu'il n’y a rien de pire qu’une peine qui est prononcée et pas appliquée", a-t-elle conclu."

Mme Le Pen effectuait mercredi un déplacement en Gironde, au Cap Ferret, en soutien d'Edwige DIAZ, tête de liste à l'élection régionale en Nouvelle-Aquitaine. Un récent sondage a crédité le RN de 24% d'intention de vote au premier tour, deuxième juste derrière la liste du Président sortant PS Alain ROUSSET (25%)."
www.challenges.fr ]

Marine LE PEN a dénoncé jeudi 20 mai dans le Gard (30) un procès en sorcellerie intenté selon elle, contre son Parti, le Rassemblement National (RN), sur ses capacités à s'implanter, à rassembler et à gouverner.
"Nous souhaiterions que cesse une forme de procès en sorcellerie dont nous sommes victimes depuis des années. Car la réalité est parfois très différente de ce qu'on peut parfois lire", a déclaré, en s'adressant à la presse, la Présidente du RN et candidate à l'Elysée, venue soutenir en Occitanie le candidat aux régionales, l'ex-LR Jean-Paul GARRAUD.
"On a fait beaucoup de procès au RN sur son absence d'implantation locale", a déploré la cheffe du RN qui a fait valoir que son parti avait le plus grand nombre de candidats sous l'étiquette RN aux élections départementales de juin. Le RN est représenté dans 1.627 (BIEN 1.627) cantons selon le Ministère de l'Intérieur contre 1.909 en 2015, loin devant les autres partis, si on ne prend pas en compte les candidats qui se présentent sous l'étiquette "divers".
www.lepoint.fr ]  

Le 8 avril 2021, Emmanuel MACRON annonçait la suppression de l'ENA ; le lendemain, Marine Le Pen étrillait un Président qui « déconstruit l’Etat » et assure, depuis Avesnes-sur-Helpe dans le Nord, qu’elle n’aurait pas ciblé l’école de Strasbourg. La disparition prochaine du corps préfectoral fournit de l’eau à son moulin : dans un courrier aux Préfets révélé lundi par Le Monde, la candidate à l’Elysée fustige un « affaissement de l’Etat » et une « politique du table rase administratif »         

    Rechercher

  •  
  •