A C T U A L I T E S
  19-11-2013  MÉDECINE et SANTÉ : LES " ANTIBIOTIQUES C'EST PAS AUTOMATIQUE " dit le fameux slogan...



Les ANTIBIOTIQUES, sont souvent utilisés à tort. Les antibiotiques ne sont pas une panacée ou des remèdes miracles et doivent être prescrits à bon escient par les médecins.
En 2002, il y eut une campagne publicitaire très efficace pour faire chuter la surconsommation des antibiotiques
en France, orchestrée par l'Assurance Maladie, "les antibiotiques, c'est pas automatique" disait-elle...

  

"Un antibiotique (du grec anti : "contre" , et bios : "la vie") est une molécule naturelle ou semi-synthétique qui détruit ou bloque la croissance des bactéries. Dans le premier cas, on parle d'antibiotique bactéricide et dans le second cas d'antibiotique bactériostatique. Un même antibiotique peut être bactériostatique à faible dose et bactéricide à dose plus élevée.
Un grand nombre d'antibiotiques sont des molécules naturelles, fabriquées par des micro-organismes : des champignons ou d'autres bactéries."[Wikipédia]
Les antibiotiques sont des substances médicamenteuses destinées à empêcher le développement des bactéries, autrement dits des microbes , dans l'organisme. La célèbre "pénicilline" a été le premier antibiotique découvert
par le médecin Anglais, en 1929, Alexander Fleming.
Ils sont prescrits pour des infections bactériennes uniquement et non pas pour des infections virales ou à champignons.

"Aujourd'hui, la France détient le record européen de consommation d'antibiotiques, derrière la Grèce. Victimes de leur succès, les antibiotiques sont trop souvent considérés comme un remède qui soigne tout, tout de suite... mais ce n'est pas toujours vrai.

Les antibiotiques ne peuvent rien contre les maladies d’origine virale telles que la rhino-pharyngite, la grippe, la
bronchite aigüe ou la plupart des angines. Ils sont efficaces uniquement contre les maladies d’origine bactérienne (ex: cystite, pneumonie, angine bactérienne avec TDR positif…). 

Les antibiotiques ne soulagent pas directement les symptômes. Fièvre, toux, maux de tête, troubles digestifs, courbatures... Les antibiotiques ne peuvent rien contre ces symptômes... lorsque l’infection est virale. Des médicaments existent pour les soulager, notamment le paracétamol pour la fièvre et les courbatures.

Les antibiotiques ne permettent pas de guérir plus vite. En cas de maladies virales courantes, vous guérirez naturellement en 1 à 2 semaines, sans antibiotiques... Le corps peut se défendre seul contre ces virus fréquents l’hiver, il lui faut juste un peu de temps." [http://www.ameli-sante.fr/protegeons-les-antibiotiques/les-antibiotiques-sont-souvent-utilises-a-tort.html]

La Ministre de la Santé veut faire la guerre à la surconsommation d'antibiotiques qui favorise les phénomènes de résistance, a-t-elle annoncé ce lundi 18 novembre 2013, à l'occasion de la Journée européenne de sensibilisation au bon usage des antibiotiques.

"Marisol Touraine et Stéphane Le Foll, Ministres de la Santé et de l’Agriculture ont annoncé, à l’occasion de la Journée européenne de sensibilisation au bon usage des antibiotiques, une série de mesures actées ou en projet pour lutter contre l’antibiorésistance. Pour éviter que les bactéries ne s’adaptent aux antibiotiques et y deviennent résistantes, ce qui pose de gros problèmes de prise en charge à l’hôpital et en médecine de ville, il faut que les bactéries ne soient mises en contact avec les antibiotiques qu’en cas de stricte nécessité.
"La ministre de la Santé a donc annoncé la création d’un référent sur les antibiotiques dans tous les établissements, y compris les maisons de retraite, ce qui n’était pas le cas jusqu’ici. Elle souhaite également rendre l’utilisation des tests rapides d’orientation diagnostique (TROD) plus facile, dans les cabinets des médecins comme en pharmacie, pour qu’ils soient davantage utilisés pour confirmer si le recours aux antibiotiques est nécessaire.
Des recommandations sont en cours d’élaboration par la Haute autorité de santé concernant certains antibiotiques particulièrement générateurs de résistance pour lesquels les durées de prescription vont être réduites au strict minimum."

Le danger d'une excessive prescription ou consommation d'antibiotiques conduit au risque d'apparition d'antibiorésistance, c'est-à-dire que les bactéries deviennent de plus en plus résistantes aux antibiotiques.
Le problème des bactéries résistantes aux antibiotiques est devenu de plus en plus important ces dernières
années et inquiète le corps médical. 
Les antibio-résistances ont conduit les épidémiologistes et les autorités sanitaires à préconiser un usage plus raisonné des antibiotiques (un peu à la manière de la gestion internationale concertée par l’OMS des médicaments antipaludéens).
Ces résistances aux antibiotiques deviennent extrêmement préoccupantes, elles sont l'objet d'avertissements réguliers des agences gouvernementales et internationales. Par exemple :
• plus d'un tiers des affections au staphylocoque doré sont désormais impossibles à traiter avec les antibiotiques, causant amputations et décès. Il est probable que les 3/4 des 4 200 décès pour infections nosocomiales soient le fait de bactéries multirésistantes aux antibiotiques.
• la résistance du pneumocoque à la pénicilline G est passée en France, de 0,5 % à 45 % entre 1984 et 2001.
La France - qui est un des pays les plus grands consommateurs d'antibiotiques - compte le plus grand nombre d’échecs thérapeutiques contre des pneumocoques totalement résistants à la pénicilline.

"La résistance aux antibiotiques préoccupe de plus en plus les autorités sanitaires ! Et cette fois-ci, la Direction générale de la santé (DGS), qui dépend  du Ministère de la Santé, lance l'alerte. En effet, sa directrice adjointe, Marie-Christine Favrot, s'est dite vendredi « très préoccupée » par la progression des résistances aux antibiotiques. Dans des propos rapportés par l'Agence presse médicale (APM), elle a affirmé que tous  les services ministériels étaient en « alerte »." [ http://pourquoi-docteur.nouvelobs.com/Resistance-aux-antibiotiques---la-Direction-de-la-sante-en-alerte-4329.html ]

"La sensibilisation à un bon usage des antibiotiques procède à la fois d'une volonté de protection de la santé, pour éviter l'augmentation des résistances, mais aussi de la promotion d'un usage, permettant d'éviter des dépenses inutiles", explique la DGS.

La France serait le troisième plus gros consommateur européen de cette classe de médicament, selon les chiffres du Ministère de la Santé. La consommation d'antibiotiques dans l'Hexagone tendrait à ralentir, mais resterait encore 30% supérieure à la moyenne européenne.
Le Ministère de la Santé met à disposition du public de nombreux outils sur son site internet, pour informer le plus grand nombre sur l'importance d'utiliser les antibiotiques à bon escient.



                         

       

    Rechercher

  •  
  •