A C T U A L I T E S
  25-12-2013  NOËL : La crèche de Noël en l'église Saint-Martin de GUILLOS


    
     
  
     
  
                                                             Église Saint-Martin de GUILLOS
  

    

        
                                                                                                                                                               


                      

                                                    La créche à l'église SAINT-MARTIN de GUILLOS

Notre crèche de Noël a été réalisée avec l'aimable participation de Louisette BEAUVERIE, Jocelyne PORGE
et Eugène DE SA FREITAS. Un lieu de culte joliment décoré. Merci de tout coeur à eux !
N'hésitez pas de faire une petite visite à l'église, à l'occasion pourquoi pas d'une prière, pour aller l'admirer et
se recueillir !

Noël est
fêté dans la nuit du 24 au 25 décembre et le 25 toute la journée. En tant que fête chrétienne, elle commémore chaque année la naissance de Jésus de Nazareth et est célébrée le 25 décembre dans les calendriers grégorien et julien.
Dans la religion catholique (6 Français sur 10), la crèche symbôlise et est associée à la Fête de NOEL, le 25
décembre, chaque année. Elle met en scène la Nativité, c'est-à-dire la naissance de Jésus de Nazareth.
La fête de Nöel est célébrée depuis le IVème siècle.
Outre le Catholicisme, l'État Français reconnaît l'Islam, le Protestantisme, le Judaïsme, et depuis peu, le
Boudhisme.

L'Avent est la période liturgique qui englobe les quatre dimanches qui précèdent Noël. Traditionnellement, les chrétiens allument une bougie le premier dimanche, puis une de plus chaque dimanche suivant, symboles de la lumière qui va renaître le soir de Noël. Puis est venu vers le XIIème siècle probablement, la Fête de l'Épiphanie
avec l'adoration de l'enfant Jésus par les trois Mages, Gaspar, Melchior et Balthazar. Selon le Nouveau
Testament et l'évangéliste Saint-Luc (Luc II, 8-20), Jésus est né dans une étable car ses parents Joseph et Marie n'ont pas trouvé de place ailleurs, au côté d'un bœuf qui, selon la tradition, aurait réchauffé le nouveau 
né de son souffle, emmené par Joseph pour le vendre, et d'un âne servant de monture à Marie.

"Au XXIe siècle, la période entourant Noël (dite « période des fêtes » en contexte séculier) revêt un aspect commercial largement non religieux et dans certains pays, le jour de Noël est férié. Dans cet esprit, Noël devient une fête à connotation folklorique, caractérisée par un regroupement des cellules familiales autour d'un repas et d'un échange de cadeaux autour du sapin traditionnel."
"Constituant avec Pâques une des grandes fêtes chrétiennes, Noël s'est progressivement chargé de traditions locales, mélanges d'innovations et de maintien de folklore ancien, au point de présenter l'aspect d'une fête profane populaire possédant de nombreuses variantes."
L'Église catholique romaine et les Églises protestantes célèbrent Noël le 25 décembre du calendrier grégorien et
civil.

Il est tout de même bien curieux que l'on s'insurge soudainement, en 2013, contre la présence de crèches
implantées dans des lieux publics, alors que depuis des décennies et des décennies, une crèche, en France n'a jamais posé le moindre problème, et n'a porté aucunement atteinte au principe de la laïcité.
Alors messieurs les censeurs anticléricaux, les puristes de la laïcité, cela suffit, il faut arrêter et cesser de relancer des provocations, des débats ou des polémiques stériles, qui n'ont pas lieu d'être !
Alors à quand l'interdiction des crèches de Noël dans les églises de France, qui restent , finalement des lieux
publics ? Les nombreux Français demeurent très attachés à cette tradition ancestrale. En quoi sa présence attente à la loi de 1905 du "petit père Combes" ?
De grâce, faisons la place au calme, à la paix et à la tolérance, plutôt qu'à la polémique ou à l'invective.

Mais voilà que maintenant, un Maire, (Socialiste), cumulard qui plus est, de Brest (Finistère = 29), en Bretagne, s'en prend à la Fête de l'Épiphanie, et vient de décider l'interdiction dans les écoles de la ville des couronnes, qui accompagnent traditionnellement la galette des rois. La référence serait trop chrétienne !
Mais où va-t-on ?
Arrêtons ces âneries, ces aberrations, cette intolérance ridicule...n'ayons pas peur de le dire ces "conneries". Il s'agit de notre culture, de notre histoire, de nos traditions... Messieurs les laïques, respectez donc la démocratie, mais avant tout, la LIBERTÉ d'expression, d'opinion, de religion dans cette République Française laïque, qui n'aspire qu'à la PAIX !!!

 

                           
   


                                    

    Rechercher

  •  
  •