A C T U A L I T E S
  21-02-2014  CITOYENNETÉ : Le chef de l'État à la cérémonie du MONT VALÉRIEN, dans les HAUTS-DE-SEINE
                                   

   
                                                         Le discours du Président Hollande

Le Président de la République François Hollande a choisi d'"honorer la Résistance", ce vendredi 21 février 2014,
en faisant prévaloir "l'égalité entre les hommes et les femmes dans "le combat".
Le devoir de mémoire à nouveau célébré, au Mont Valérien.
Mais où donc situé ce célèbre et emblématique haut lieu de Mémoire ?
L'Encyclopédie WIKIPEDIA nous donne une réponse :
" Le Mont Valérien est une colline culminant à 162 mètres, située dans le département des Hauts-de-Seine sur
les territoires des communes de Suresnes, Nanterre et Rueil-Malmaison, quelques kilomètres à l'ouest de Paris. Sa partie supérieure est occupée par la forteresse du Mont-Valérien, construite à partir de 1841, où plus d'un millier d'otages et de résistants furent exécutés de 1941 à 1944, dont 22 de l'Affiche rouge. Adossé au rempart sud de la forteresse, le Mémorial de la France combattante, inauguré le par le général de Gaulle, fut érigé en l'honneur de tous les morts de la Seconde Guerre mondiale."

"Le Mont-Valérien est l'un des hauts lieux de la mémoire nationale, propriétés de l'Etat, placés sous la responsabilité du Ministère de la Défense (secrétariat général pour l'administration, direction de la mémoire, du patrimoine et des archives) et gérés par l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG).
"Monuments nationaux symbolisant un aspect des conflits contemporains, les hauts lieux de la mémoire nationale sont des lieux de cérémonies, de journées nationales commémoratives et des espaces de visites."

"Le mont Valérien contient de nombreux sites mémoriels
  • Le Mémorial de la France combattante sous les remparts du fort, au sud :
  • Le Circuit mémoriel du Mont-Valérien, retraçant le parcours des condamnés de 1941-1944, dans le fort ;
  • Le « bosquet de la liberté », inauguré lors du bicentenaire de la Révolution française, en 1989, est dédié aux « 165 résistants et otages juifs fusillés par les nazis au mont Valérien ».
  • La place devant le Mémorial de la France combattante, qui rappelle le souvenir de la résistance des Français à l’armée allemande d’occupation, porte le nom de l’abbé Franz Stock, depuis le 15 septembre 1990.
    (Dès le , le général de Gaulle rend à cet endroit un hommage aux "massacrés et aux fusillés.")
  • Plusieurs lieux funéraires :
    • le cimetière du Mont-Valérien construit dans la première moitié du XIXe siècle ;
    • le cimetière américain de Suresnes, qui contient des tombes de soldats américains tombés durant les deux guerres mondiales, une chapelle et un « mur des disparus » où sont gravés les noms de disparus ;
    • le « cimetière paysager » ou « cimetière-parc » du Mont Valérien » sur la pente nord, créé par la commune de Nanterre en 1969.
    • Le crématorium du Mont-Valérien, ouvert en 1999, dépendant du Syndicat des communes de la région parisienne pour le service funéraire (SIFUREP), avec une salle de cérémonie et un « jardin du souvenir » où les familles peuvent disperser les cendres et apposer une plaque.

En mars 2009, dans le cadre de la consultation architecturale internationale sur le « Grand Paris », l'architecte Roland Castro propose l'édification au mont Valérien d'un « mémorial de l'ensemble des mémoires douloureuses de notre pays », traitant notamment de la shoah, de l'esclavage, de la colonisation et des harkis." [WIKIPEDIA]

"Tous ces noms sont l'honneur de la France", a dit François Hollande devant l'immense croix de Lorraine de pierre rouge où sont inscrits les mots du général de Gaulle : "Quoi qu'il arrive, la flamme de la Résistance ne s'éteindra pas."

"François Hollande a annoncé au Mont-Valérien le transfert des cendres au Panthéon le 27 mai 2015 de deux femmes, Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle-Anthonioz, et de deux hommes, Pierre Brossolette et Jean Zay, tous quatre figures illustres de la Résistance. Il s'agit de "deux femmes et de deux hommes qui ont incarné les valeurs de la France quand elle était à terre", a expliqué le chef de l'État, lors d'un hommage aux héros de la Résistance, 70 ans, jour pour jour, après que 22 membres du Groupe Manouchian furent fusillés par les nazis au Mont-Valérien (Hauts-de-Seine).

"J'ai voulu que ce soit l'esprit de Résistance qui puisse être salué" par le choix de ces quatre personnalités qui seront "autant d'exemples pour la nation", a souligné M. Hollande, en précisant que cette entrée au Panthéon se ferait le 27 mai 2015, "lors de la journée nationale de la Résistance". Ces quatre figures "ont permis par leur courage ou leur génie à la France d'être la France", et même "au-delà de la France", a insisté le président, s'adressant "à tous les peuples qui se battent encore aujourd'hui pour leur liberté".

                   Le Mémorial de la France combattante, au Mont Valérien, inauguré le 18 juin 1960 par le Général de Gaulle.
                                              Il fut érigé en l'honneur de tous les morts de la seconde Guerre Mondiale.

Au pied de la Croix de Lorraine, de 12 m de haut, est gravée l'inscription extraite de l'appel du 18 juin 1944, du
Général de Gaulle, ( statue de bronze, Place Clémenceau, PARIS]
"QUOI QU'IL ARRIVE LA FLAMME DE LA RESISTANCE NE S'ÉTEINDRA PAS.
18 juin 1940      Charles DE GAULLE"

    Rechercher

  •  
  •