A C T U A L I T E S
  24-03-2014  CITOYENNETÉ : Résultats des Élections Municipales du dimanche 23 mars 2014 1er tour
               
            



                        

Dans notre petit village Gascon du Sud Gironde de GUILLOS, où le Maire sortant, Jean-Louis BEDOUT, ne se représentait pas, à l'image de plusieurs de ses colistiers, 11 sièges étaient à pourvoir . Vingt-tois candidats déclarés étaient en lice, représentés par 2 listes, une "POUR L'AVENIR DE GUILLOS", l'autre "POUR LE RENOUVEAU DE GUILLOS" et un candidat unique Monique COURBIN, retraitée de la Fonction publique, et secrétaire de la Mairie de Guillos, de 1965 à 2001.
9 candidats(dates) ont été élus, appartenant à la liste "POUR L'AVENIR DE GUILLOS".
 Il reste pour le second tour
deux sièges à pourvoir, dimanche 30 mars 2014. Le bureau de vote, installé à la Salle des Fêtes, sera ouvert de 08h à 18h.
Les résultats du premier tour :


Candidats
23 : Mylène DOREAU, Dominique CALIFOURG, Colette GOURGUES, Jean-Jacques LAFFARGUE, Virginie GIRAUDEL-LUCENAY, Manuel CARNEIRO, Nathalie CARRE, Patrick DARNICHE, Sandrine ARMIEN-ROUYAT, Éric CASTANT, Florence ERCEAU (Liste "POUR L'AVENIR DE GUILLOS")
Raymonde ESCOULA, Sylvain GANET, Pierre CARREYRE, David ESTRADE, Jérôme JEANNERET, Éric LERICHE, Isabelle CHANTEUX, Patrice DUPA, Virginie GIRARDOT, Aurélie LEBARBIER, Xavier MARCILLAUD (Liste "POUR LE RENOUVEAU DE GUILLOS") 
et Monique COURBIN.

Inscrits
344
Votants
267
Exprimés
262
Élus
et nombre de voix
9 : Manuel CARNEIRO 149, Nathalie CARRE 147, Éric CASTANT 142, Patrick DARNICHE 138, Sylvia Mylène DOREAU 139, Florence ERCEAU 147, Virginie GIRAUDEL-LUCENAY 147, Colette GOURGUES 153, Jean-Jacques LAFFARGUE 149 














Ce que l'on peut résumer à l'occasion des résultats de ce 1er tour, sur le plan national : une forte abstention, une droite qui est en position de force, tandis que la gauche subit un désaveu dans de nombreuses villes, et que le FN connaît une poussée historique. "La "gifle attendue est bien arrivée pour la gauche", a commenté le directeur de BVA Gaël Sliman, avec plusieurs villes perdues...

Concrètement en chiffres, la droite a recueilli 46,54 % des suffrages exprimés, la gauche 37,74 %, l'extrême-droite 4,65 % et l'extrême gauche 0,58 %, lors de ce premier tour des élections municipales 2014, selon les résultats annoncés par le Ministre de l'Intérieur, Manuel VALLS, hier soir.
"Abstention record, FN qui rit, PS qui pleure" titre notre journal SUD OUEST ( édition du 24/03/2014).

L'abstention a battu un nouveau record dimanche 23 mars 2014, selon les chiffres partiels du Ministère de l'Intérieur. 38,25% des électeurs inscrits sur les listes ne se sont pas déplacés pour aller voter en ce premier tour des municipales 2014. En 2008, au premier tour, l'abstention était à 33,46%. 

A BORDEAUX, le candidat de la droite, UMP, et Maire sortant de Bordeaux, Alain JUPPÉ, a obtenu avec plus de 60 % des voix son meilleur score depuis 1995, comme il l'a dit et déclaré lui-même. Son challenger socialiste (PS-EELV), le député Vincent FELTESSE, avec 22,5 % des voix  a été largement battu, mais ce n'est pas une surprise puisque plusieurs sondages avaient annoncé la défaite du Président de la CUB, qui vient de subir là un lourd camouflet. Et pour ne pas être en reste, plusieurs villes de la CUB (28 au total) ont été gagnées par la droite, ce
dimanche 23 mars 2014 : Artigues, Le Taillan, Ambès, Carbon-Blanc... A Saint-Médard-en-Jalles, elle est en ballotage très favorable. Hier encore, seules 8 communes de la Communauté Urbaine, qui en compte 28, étaient dirigées par la droite. Aujourd'hui, elle sont déjà 12... 

A noter que cinq communes en France n'ont toujours pas de candidats pour ce second tour, dont une de plus de 1 000 habitants en Gironde, Gironde-sur-Dropt. Il faut rappeler que 64 communes n'avaient pas de candidats déclarés , à la veille du 1er tour. Outre cette commune, les autres sans candidats sont : Chalus (184 habitants) dans le Puy-de-Dôme, Châtelus (124 habitants) dans la Loire, Grandchamp (79 habitants) en Haute-Marne, et Nadillac (75 habitants) dans le Lot. Ce sont donc de très petites communes. Dans ces cinq municipalités, une délégation spéciale a été attribuée par arrêté préfectoral à trois électeurs, qui assurent l'intérim en attendant de nouvelles élections d'ici le 22 juin 2014. Dans un délai de trois mois suivant la nomination de la délégation, une nouvelle élection doit être organisée. Si aucun volontaire ne se dévoue, le Préfet des régions concernées, peut alors dissoudre purement et simplement le village, pour le rattacher à une commune voisine.

                                 

                                                                                                                                                                                                                                                    

    Rechercher

  •  
  •