A C T U A L I T E S
  06-12-2015  CITOYENNETÉ ÉLECTIONS : Les ÉLECTIONS RÉGIONALES se dérouleront les dimanche 6 et 13 décembre 2015

                                                                                               
Le Bureau de vote, à la Salle des Fêtes de Guillos, sera ouvert le dimanche 06 décembre à 08h, jusqu'à 18h.
Certains seront ouverts jusqu'à 19h ou 20h, notamment dans les grandes villes, comme Paris, Lyon, Lille, Montpellier, Rennes, Cannes, Nice, Marseille, Toulouse, Grenoble, Nantes ou Bordeaux...
           
2015 est à nouveau une année électorale chargée. Après les élections Municipales, Européennes puis Sénatoriales qui ont rythmé l’année qui vient de s’écouler, les Français avaient été appelés à renouveler en mars leurs conseillers généraux, et le seront encore en décembre 2015 pour élire leurs Conseillers régionaux.
Afin de pouvoir voter en décembre 2015, il n'est pas encore trop tard, car vous avez jusqu'au 30 septembre 2015 pour vous inscrire sur la liste électorale de votre commune.

Les élections régionales se dérouleront les dimanches 6 et 13 décembre 2015, partout en France
Les conseillers des 13 nouvelles régions seront élus au scrutin de liste selon un système mixte combinant les règles des scrutins majoritaire et proportionnel
.
Après la suppression du conseiller territorial qui devait remplacer, à partir de 2014, le conseiller départemental et le conseiller régional, des élections régionales sont organisées en décembre 2015 dans le cadre des nouvelles régions redessinées par la loi du 16 janvier 2015.
Ces élections sont les dernières élections politiques avant l’élection présidentielle du printemps 2017.
Découvrez ces Élections régionales avec le site www.vie-publique.fr.
  

Dans le cadre de la réforme territoriale, l’Assemblée Nationale a adopté le 25 novembre 2014, en seconde lecture, une nouvelle carte régionale de la France, faisant passer le nombre de régions en métropole de 22 à 13. 
La France métropolitaine comportera 13 régions et la France ultramarine 5 régions. 
Les régions Bretagne, Centre (rebaptisée « Centre-Val de Loire »), Corse, Île-de-France, Pays de la Loire et Provence-Alpes-Côte d’Azur sont maintenues inchangées.
Les noms définitifs des nouvelles régions ne seront pas adoptés avant 2016.
Les élections régionales auront lieu les 6 et 13 décembre 2015. A partir du 1er janvier 2016, en application de la loi 2015-29 du 16 janvier 2015, la France sera organisée en 13 régions métropolitaines créées à partir des 22 anciennes dont certaines ont fusionné, sans modification des départements qui les composent.

  

                                                          Document Ministère de l'Intérieur

Les citoyens français avaient jusqu'au mercredi 31 décembre 2014 pour s'inscrire sur les listes électorales, s'ils souhaitaient voter lors des régionales de 2015. Une démarche qui concerne les électeurs tout juste majeurs, ou ceux qui ont déménagé récemment.C’est pourquoi les électeurs qui viennent de déménager ou ne sont pas inscrits sur les listes électorales de leur commune bénéficient d’un délai supplémentaire pour s’inscrire. Pour la première fois, ce sont les représentants des nouvelles grandes régions qui seront élus.
Les personnes concernées sont invités à solliciter auprès de leur nouvelle Commune leur inscription sur la liste électorale avant le 30 septembre 2015 au plus tard. Après, il sera trop tard et vous ne pourrez pas voter en 2015. 
En conséquence, les demandes d'inscription déposées entre le 1er octobre et le 31 décembre 2015 ne permettront en revanche de voter qu'à compter du 1er mars 2016.

                                      

                                                          Image journal SUD OUEST © Quentin Salinier

Suite à la réforme territoriale voulue par le Président Hollande et le Gouvernement Valls, controversée, parfois problématique, plus ou moins bien acceptée ou incomprise, et au redécoupage des régions, la France est passée de 22 régions à 13. Le but de cette réforme : permettre de réaliser des économies, mais quelles économies ? Il y a autant de Conseillers régionaux qu'avant ? De plus leur indemnité de fonction d'élu a augmenté ? Est-ce une bon choix d'avoir créer certaines régions si grandes ?
Cette réforme territoriale entrera en rigueur le 1er janvier 2016, mais un nouveau casse-tête est attendu car d'une part, certaines régions n'ont pas encore défini le siège la capitale de région, et d'autre part, il reste à "baptiser" certaines régions dont le nom est encore provisoire... Les nouvelles régions ont six mois pour se donner un nom... 

Dans cette nouvelle et vaste région de France, qui sera la plus grande de l'hexagone, où l'Aquitaine se retrouve fusionnée avec le Poitou-Charentes, et Limousin, appelée Aquitaine Poitou-Charentes limousin (nom provisoire), 10 listes avec 10 candidats en lice : Joseph Boussion Faisons ensemble (et Marie Bové La Vague citoyenne dissidente de EELV), Virginie Calmels pour Les Républicains, Jacques Colombier pour le Front National, Françoise Coutant pour Europe Écologie Les Verts, William Douet pour l'UPR, Olivier Dartigolles pour le Front de gauche, Nicolas Pereira pour Nouvelle Donne, Guillaume Perchet pour Lutte Ouvrière, Alain Rousset pour le Parti Socialiste, et Yvon Setze pour Debout la France. 
Cette nouvelle région comprendra 12 départements : Charente, Charente-Maritime, Corrèze, Creuse, Dordogne, Gironde, Landes, Lot-et-Garonne, Pyrénées-Atlantiques, Deux-Sèvres, Vienne et Haute-Vienne. 183 sièges (de Conseillers régionaux) sont à pourvoir. Un nombre impressionnant, et des disparités entre le nombre de Conseillers élus et les régions fusionnées dans cette nouvelle région. 

À la veille de ces Élections régionales, les Instituts de sondages vont déferler et publier les intentions de vote...
Selon un sondage ODOXA  Le Parisien-Aujourd'hui en France/BFMTV , à environ deux mois du 1er tour des Élections Régionales, l'opposition de droite (Les Républicains et alliés Centristes UDI et moDem) serait donnée vainqueur lors du 1er tour de ces Élections, avec 35 %
des voix, le FN faisant 26%, et le PS totalisant 23 %, le Front de Gauche recueillerait 7 % des suffrages, Europe Écologie -Les Verts 3%, soit autant que Debout la France, et l'extrême gauche 2%, dans le cas où ces Élections avaient lieu ce dimanche 27 septembre 2015.
Une vague de sondages BVA pour la presse régionale, parue vendredi 23 octobre 2015, donne la droite
victorieuse dans sept régions, la gauche dans trois, et le FN dans deux.
Selon un sondage TNS Sofres-Onepoint pour Le Figaro et RTL du 08/11/2015, 52% des Français interrogés ne seraient pas dérangés si le FN emportait les élections dans leur région. Parmi eux, 35 % trouveraient cela normal tandis que 17% resteraient indifférents.
Dans le même ordre d’idée, pour 57 % des Français, un changement de majorité à droite ne changerait pas les choses. Ils sont même 44% à gauche à se ranger à cet avis.
En ce qui concerne notre région (la nouvelle), selon notre journal quotidien régional SUD OUEST du mercredi 25 novembre, un sondage Ifop pour France Bleu, crédite Alain Rousset (PS) et Virginie Calmels (LR, UDI, moDem) de 28 % des voix chacun. Ils sont talonnés par le candidat du FN, Jacques Colombier.
Au second tour, cependant le candidat PS Alain Rousset reprendrait l'avantage avec 39 % des intentions de vote contre 35 % pour Virginie Calmels, et 26 % pour Jacques Colombier, candidat frontiste.
Un récent sondage effectué par BVA entre le 17 et 23 novembre, donne pour les intentions de vote au 1er tour 32 % à Virginie Calmels (LR), 26 % à Alain Rousset (PS), 22 % à Jacques Colombier (FN), 6 % à Françoise Coutant (EELV), 3 % à Nicolas Pereira (Nouvelle Donne). Au 2ème tour ce même sondage accorde 39 % à Alain Rousset, 37 % à Virginie Calmels et 24 % à Jacques Colombier. La question posée aux sondés était : "Si le premier tour des Élections régionales avait lieu dimanche prochain et que vous aviez le choix entre les listes suivantes, pour laquelle y aurait-il le plus de chances que vous votiez ?".
Ce résultat révèle que rien n'est encore joué et que Rousset et Calmels sont au coude à coude, tandis que le candidat du FN progresse.
Selon un sondage , à trois jours du 1er tour, les listes du FN arriveraient en tête au niveau national avec 31 % devant celles des RÉPUBLICAINS 30% et celles du PS 22 %.

"Voter est un droit, c'est aussi un devoir civique"

                                                                                                                                                                                                                                         

    Rechercher

  •  
  •