A C T U A L I T E S
  11-11-2015  CITOYENNETÉ et DEVOIR de MÉMOIRE : Commémoration de l'armistice du 11 novembre 1918, mercredi 11 novembre 2015 à 11h 15

Le Maire et le Conseil Municipal invitent Guillossaises et Guillossais à assister à la Commémoration de l'Armistice du 11 novembre 1918, ce mercredi 11 novembre 2015. Une gerbe sera déposée au Monument aux Morts de notre commune de GUILLOS. Rendez-vous à tous, devant la Mairie, à 11h 15.
Un vin d'honneur clôturera cette cérémonie, à la Mairie.
Le Maire, Mylène DOREAU, et son Conseil Municipal, présideront la Commémoration du 97ème anniversaire de l'Armistice  devant le Monument aux morts.
Une occasion d'honorer la mémoire de nos morts ou disparus aux Champs d'Honneur pour la France !

                                                                                                                                Le Maire,
                                                                                                                            Mylène DOREAU


                                      

Cette année, la France commémore spécialement le soldat inconnu. Outre la Commémoration de l'armistice, c'est aussi une journée d'hommage à tous ceux qui sont morts pour la France. Le Président François HOLLANDE sera aux côtés de l'ancien Président de la République Nicolas SARKOZY qui a accepté l'invitation du chef de l'État. La cérémonie débutera vers 10h 30 avec dépôt de gerbes devant la statue de Georges Clémenceau, puis
le Président se rendra à l'Arc de Triomphe pour déposer la gerbe et raviver la flamme du Soldat Inconnu, en présence du 1er Ministre Manuel Valls, du Ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, , du Ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, 
du Président de l'Assemblée Nationale Claude Bartolone, du Président du Sénat Gérard Larcher, du Maire de Paris Anne Hidalgo, des différents Ministres et de toutes les autorités militaires. Il a salué des anciens combattants, et familles et proches de quatre militaires français morts pour la France.

L'armistice, signé le 11 novembre 1918 à 5h15, marque la fin de la Première Guerre mondiale (1914-
1918)
 et la capitulation de l'Allemagne.
Le cessez-le-feu est effectif à onze heures, entraînant dans l'ensemble de la France des volées de cloches et des sonneries de clairons annonçant la fin d'une guerre qui a fait plus de 18 millions de morts et des millions d'invalides ou de mutilés.Les généraux allemands et alliés se réunissent dans un wagon-restaurant aménagé du maréchal Foch, dans la clairière de Rethondes, en forêt de Compiègne. Ce matin là, c'était le jour de la Saint-Martin...
Plus tard en 1919, à Versailles, ils signeront le traité de Versailles, (28 juin 1919).
C'est à 5h du matin, le 11 novembre 1918, que l'Armistice de la Première Guerre Mondiale est signée. Le maréchal Foch (commandant en chef des armées alliées), l'amiral Wemyss, (First Sea Lord) d'un côté et le secrétaire d'État Erzberger (président de la délégation allemande) le comte von Oberndorff (envoyé extraordinaire et ministre plénipotentiaire), le général major von Winterfeldt, et le capitaine de vaisseau Vanselow de l'autre, approuvent la fameuse convention. Elle met fin à une Guerre Mondiale de 4 années et est signée dans un wagon aménagé au carrefour de Rethondes en forêt de Compiègne. Le 11 novembre1920, le corps d'un soldat choisi parmi plusieurs inconnus dans la citadelle de Verdun est placée dans une chapelle ardente à l'Arc de triomphe : la Tombe du Soldat Inconnu est créée.

Le 11 novembre est un jour férié en France (jour du Souvenir depuis la loi du 24 octobre 1922).
Cette célèbre date nous rappelle le souvenir de tous nos soldats morts sur les champs de bataille...français et étrangers, il y a de cela, aujourd'hui, 95 ans. 
Depuis le 11 novembre 1920... 
Toute la France rend hommage aux soldats morts pour la France mais non identifiés. La dépouille mortelle d'un soldat parmi plusieurs autres, choisi dans la citadelle de Verdun, est inhumée sous l'Arc de Triomphe dans la tombe du Soldat inconnu. Ce n'est que trois ans plus tard qu'est allumée la flamme qui ne s'éteint jamais, donnant au tombeau du Soldat inconnu une forte portée symbolique et politique.
En ce lundi 11 novembre 2015, la France entière et ses 36 0000 communes commémore l'Armistice du 11 novembre 1918. Elle célèbre le 97ème anniversaire de l'Armistice et la fin d'un conflit qui aura fait prés de 10 millions de morts.
Il marque la fin de la Première Guerre mondiale, (1914-1918), la victoire des Alliés, et la capitulation de l'Allemagne.

Désormais, le 11 novembre célèbre à la fois l'anniversaire de l'Armistice du 11 novembre 1918, la Commémoration de la Victoire et de la Paix et l'Hommage à tous les morts pour la France. Il y a tout juste 96 ans, pour commémorer l'anniversaire de l'Armistice de 1918, la journée du 11 novembre fut instituée par la loi du 24 octobre 1922 « journée nationale pour la commémoration de la Victoire et de la paix ». La loi du 28 février 2012 élargit la portée à l'ensemble des morts pour la France.
C'est donc la reconnaissance du pays tout entier à l'égard de l'ensemble des Morts pour la France tombés pendant et depuis la Grande Guerre qui s'exprime aujourd'hui, particulièrement envers les derniers d'entre eux, ceux qui ont laissé leur vie en Afghanistan, et en 2013, puis 2014, au Mali...

Cette évolution est rendue nécessaire par la disparition des témoins de la guerre de 1914-1918 et l'inéluctable déclin du nombre des acteurs des conflits suivants. Elle s'inscrit dans une politique commémorative ambitieuse qui vise à transmettre la mémoire, à favoriser la compréhension de notre histoire nationale commune et son appropriation par les jeunes générations.

La commémoration de l'Armistice du 11 novembre est l'une des neuf journées nationales instituées par des textes législatifs et réglementaires. Jour d'hommage et de recueillement, elle donne lieu chaque année à des cérémonies commémoratives devant les monuments aux morts des communes de France.

Le devoir de mémoire, encore et toujours...
Nous ne pouvons pas oublier et laisser passer cet anniversaire ! À l'image de celui du 08 mai 1945
Ce rendez-vous annuel, immortel, pérenne, il faut le dire, l'apprendre aux jeunes, le communiquer à tous ceux
qui vivent sur le sol de notre Pays qui est notre PATRIE bâtie au fil des siècles dans le sang et les larmes.
Souvenons-nous ensemble pour ne jamais oublier.
Rendre hommage à tous ceux qui ont donné leur vie pour la patrie et la liberté, c'est un devoir 

87 % de français estiment qu'il faut continuer à commémorer cette journée et 84 % souhaitent conserver ce
jour du 11 novembre comme férié. 
(sondage Elabe réalisé pour BFMTV, du 10/11/2015 )

Du 8 au 11 novembre 2015 : l’hommage aux combattants. Le 11 novembre 2015 sera commémoré à Paris le 97ème anniversaire de l’Armistice de 1918. Cette journée sera l’occasion de rendre hommage à tous les combattants de la Grande Guerre avec l’organisation d’une cérémonie internationale, dans le Pas-de-Calais, à proximité de la nécropole nationale de Notre-Dame-de-Lorette. Conçu comme un hommage à la paix durable instituée sur le continent européen, le Mémorial international de Notre-Dame-de-Lorette accueillera par ordre alphabétique les noms de 600 000 soldats, amis et ennemis d’hier, mêlés sans distinction de nationalité, de grade ou de religion et réunis, cent ans après, dans un même souvenir et un même hommage.

A l’occasion du centenaire de la Grande Guerre, François Hollande avait inauguré le mardi 11 novembre 2014 le mémorial international de Notre-Dame-de-Lorette, situé à une dizaine de kms au nord-ouest d'Arras, en compagnie de sept chefs d'Etats et de gouvernements et de la Reine Elisabeth II d'Angleterre.
Ce monument exceptionnel rend hommage aux 579.606 soldats morts dans le Nord-Pas-de-Calais pendant ce conflit meurtrier. Leurs noms ont été gravés, par ordre alphabétique, sans distinction de nationalité.Ce sont les noms des soldats morts au combat entre 1914 et 1918, en Flandres ou en Artois. Cet anneau de 345 mètres de périmètre leur rend hommage, à quelques pas de la cathédrale Notre-Dame-de-Lorette, le plus grand cimetière militaire français.
Avec près de 600.000 soldats morts sur leur sol et plus de 300 villages et villes anéantis, les départements du Nord et du Pas-de-Calais figurent au premier rang des régions détruites à l’issue de la Grande Guerre. Arras, comme Reims et Verdun a été déclarée ville martyre.
 
Le mémorial, construit à l’initiative de la Région Nord-Pas-de-Calais, a été érigé sur la colline de Notre-Dame-de-Lorette, à quelques mètres seulement de la Nécropole, le plus grand cimetière militaire français où reposent 40.000 combattants. Unique au monde, il réunit des soldats français, allemands mais aussi anglais, canadiens, sud-africains, indiens et australiens.Le Mémorial international de Notre-Dame-de-Lorette a été financé par l’État (Ministère délégué aux Anciens Combattants), le Conseil Général du Nord, le Conseil régional et la Communauté d’Agglomération de Lens-Liévin. Il a été construit sur un terrain cédé à la Région Nord-Pas de Calais par le Ministère de la Défense. Il a été dessiné par l'architecte Philippe Prost. 
Ce Mémorial, appelé "l'Anneau de la Mémoire" a été construit sur un site de plus de deux hectares.
Ce Mémorial français est situé sur la colline éponyme, à 165 mètres d’altitude, sur le territoire de la commune d'Ablain-Saint-Nazaire près d'Arras (Pas-de-Calais).
En France, le souvenir des soldats morts au combat lors de la Première guerre mondiale est symbôlisé par le
Bleuet. Il sera notamment porté par François Hollande lors de la cérémonie organisée sur la tombe du soldat inconnu sous l'Arc de Triomphe à Paris dans la matinée. En Grande Bretagne, c'est le coquelicot qui rend hommage aux militaires qui ont perdu la vie dans ce conflit.


    Rechercher

  •  
  •