A C T U A L I T E S
  01-01-2019  ACHAT, USAGE, DÉTENTION des PRODUITS PHYTOSANITAIRES (PESTICIDES ) : INTERDICTION à partir du 1er JANVIER 2019


                                

Au 1er janvier 2019, la loi Labbé entrera en vigueur pour les particuliers sur l’ensemble du territoire. Elle prévoit une interdiction d’achat, d’usage et de détention de tous les produits phytosanitaires de synthèse pour les jardins, potagers, balcons, terrasses et plantes d’intérieur. 
À compter de janvier 2019, les pesticides n’étant pas d’origine naturelle seront tout simplement bannis des rayons des jardineries. En attendant une interdiction totale étendue aux professionnels de l’agriculture… qui ont jusqu’à 2022 pour adopter des solutions écologiques… à condition que l’Europe ne cède pas encore aux lobbies de l’industrie agro-chimique (soutenu par la FNSEA… qui devra un jour répondre de ses actes…)

LOI n° 2014-110 du 6 février 2014 visant à mieux encadrer l'utilisation des produits phytosanitaires sur le territoire national

 

Pour accompagner cette interdiction, l’AFB (Agence Française pour la Biodiversité) lance une campagne de communication autour du message « Zéro pesticide, c’est 1000 fois mieux pour ma santé et la planète ». Un slogan qui fait écho à celui de « Zéro pesticide, c’est 1000 fois mieux pour la planète » utilisé pour la campagne destinée aux collectivités en 2017. Cette campagne destinée aux jardiniers amateurs, particuliers, présente un triple objectif : informer sur l’interdiction, valoriser les solutions alternatives et informer sur les dispositions à prendre pour les restes de pesticides.

 

Elle a été conçue par l’AFB avec le Ministère de la Transition écologique et solidaire et un groupe de relais de jardiniers amateurs d’Écophyto (associations, collectivités, dreal…). Elle est portée également par les Ministères de l’Agriculture, de la Santé et de l’Enseignement supérieur/recherche.

 

La campagne sera diffusée dans la presse et sur le digital (réseaux sociaux, sites web) dès le premier trimestre 2019. Au printemps, les solutions alternatives aux pesticides seront valorisées
Afin de relayer au mieux cette campagne, des outils de communication sont à notre disposition via un kit électronique contenant affiches, flyer, articles, étiquette.

L'Agence française pour la biodiversité est un établissement public à caractère administratif créé par la loi sur la reconquête de la biodiversité du 8 août 2016. Elle s'inscrit dans la volonté de mutualisation et de simplification administrative des gouvernements qui l'ont mise en place. [WIKIPEDIA]

Le plan Écophyto 2018 est en France l'une des mesures proposées par le Grenelle de l’environnement fin 2007 et reprise par le PNSE 2 en 2009. Ce plan, confié par le président de la République au ministre de l’Agriculture et de la Pêche, vise à réduire et sécuriser l’utilisation des produits phytosanitaires. [WIKIPEDIA]

                      

Cela fait plus d'une décennie que beaucoup (scientifiques, chercheurs, politiques, parlementaires...) plaident et se prononcent en faveur d'une diminution du recours aux PESTICIDES.
Quels sont donc ces PESTICIDES ? (leurs principales caractéristiques). Et parmi eux on trouve ce fameux GLYPHOSATE  (nom chimique = ROUND UP). C'est le plus utilisé,  le plus connu et le plus vendu des HERBICIDES au monde. On sait aussi que le ROUNDUP n'est plus Américain (Monsanto) mais Allemand (Bayer) depuis 2018...
Quels sont les risques des PESTICIDES pour note SANTÉ ?
Selon La Depêche, l'usage des pesticides, en France, a augmenté de 12 % entre 2014 et 2016...
Quelle est donc selon Le Parisien, la carte de France des départements les plus consommateurs de
PESTICIDES ? 
Monsanto s'est retrouvé sur le banc des accusés dans un procès visant le Roundup, un reportage du journal Paris-Normandie, c'était le 9 juillet 2018...
Depuis le classement du glyphosate classé comme cancérigène probable par l'OMS, en mars 2015, l'ancienne Ministre de l'Écologie, Ségolène ROYAL avait annoncé avoir demandé aux jardineries d’arrêter de proposer le Roundup de Monsanto en vente-libre, donc banni. Les jardiniers amateurs devront dorénavant être conseillés par des vendeurs certifiés pour acheter le désherbant, afin de bénéficier d’une information renforcée sur le produit, avait-elle conseillé...
 
      

      
                        

PESTICIDES = DANGER

Les PESTICIDES, qu'est-ce que c'est ?
Mais alors si les agriculteurs, les jardiniers amateurs, les particuliers...doivent en finir avec les PESTICIDES, appelés aussi PRODUITS PHYTOSANITAIRES, puisqu'ils nuisent à notre SANTÉ et à notre ENVIRONNEMENT, on peut se poser la question : quelles sont donc les ALTERNATIVES, comment les remplacer, les substituer ?
PESTICIDES à la poubelle, je fais comment, maintenant ?
Les PESTICIDES vendus en France entre 2009 et 2016...

L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a annoncé en novembre 2018 sa décision d'interdire définitivement tous les produits phytosanitaires à base de métam-sodium, C2H4NNaS2 , dont l'utilisation est déjà suspendue depuis octobre. 81 personnes ont été intoxiquées (dans la Maine-et-Loire) à cause de cette substance utilisée notamment par les maraîchers, afin de désinfecter les sols. [www.lefigaro.fr]

"Les professionnels de la protection des plantes, ce sont les agriculteurs mais ils ne peuvent pas faire tout seul sur la réduction de la chimie, la réduction des nitrants. Aujourd'hui, nous disons que nous avons compris les attentes de la société, exprimées lors des états généraux de l'alimentation et nous sommes prêts à travailler avec les décideurs. Nous allons contractualiser "ce contrat de solutions" avec quatre ministères : agriculture, recherche, transition écologique et solidaire, santé. D'ici la fin juin, nous signerons ce contrat ensemble poursuit Christiane Lambert. L'éleveuse et responsable agricole (FNSEA) propose aux agriculteurs 350 solutions différentes pour permettre la réduction des pesticides sur les fermes. Leur usage doit diminuer de 25% d'ici 2020 et de 50 % d'ici 2025. Elle cite des exemples concrets comme les nouveaux équipements permettant le désherbage mécanique, le recours des  variétés plus résistantes, des outils d'aide à la décision. Pour Christiane Lambert, "tout ce qui est autour de nous de façon combinée permettra d'améliorer nos résultats et de réduire le recours aux produits phytosanitaires.
"À l'occasion de sa visite au salon de l'agriculture à Bordeaux (15.05.2018), la présidente de la FNSEA est revenue sur deux autres sujets d'actualités : la baisse envisagée de 5 % du budget de la PAC. " C'est inacceptable, on nous demande de faire plus avec moins. En réalité, ce sera une baisse de 10 % en moyenne en réalité, si on prend en compte l'inflation à 2% par an. "Bien sûr, il y a l'impact du Brexit qus représente 3,5 milliards en moins, mais en plus, on fait payer à l'agriculture française la mise en place de la politique de défense et de sécurité voulue par le président de la république "On nous demande de faire plus et mieux avec moins, ce n'est pas possible", insiste t-elle. Dernier sujet d'actualité, le texte de loi issu des états généraux de l'alimentation qui sera débattu en séance plénière à l'Assemblée nationale à partir de mardi 15 mai 2018. "Cette semaine, nos représentants rencontrent les députés de la majorité et de l'oppposition sur les points qui méritent selon nous d'être musclés : à savoir l'encadrement des prix et des promotions, la possibilité de recourir à une juridiction au lieu d'un médiateur en cas de désaccords commerciaux majeurs entre production et distribution," déroule la responsable du syndicat agricole. "[www.aqui.fr]

    Rechercher

  •  
  •