A C T U A L I T E S
  26-05-2019  ÉLECTIONS EUROPÉENNES : le dimanche 26 mai 2019

Les Élections Européennes
 en France se dérouleront le 26 mai 2019 afin d'élire les 79 Députés Européens représentant la France au Parlement Européen.

Le Parlement européen est l'organe parlementaire de l'Union européenne élu au suffrage universel direct. Il partage avec le Conseil de l'Union européenne le pouvoir législatif de l'Union européenne. Son siège social est dans la Région de Bruxelles-capitale, Belgique. Sa création date du 10 septembre 1952 en Europe Wikipédia 
Le Parlement européen représente les 512 millions de citoyens européens.Il est aujourd'hui l'unique institution européenne dont les membres sont directement élus au suffrage universel, tous les cinq ans. 
Il dispose de pouvoirs législatif, budgétaire et de contrôle politiqueLe Président (actuel l'Italien Antonio TAJANI) est élu pour deux ans et demi renouvelables, soit une demi-législature. Antonio Tajani, candidat du Parti populaire européen (PPE) a été élu .... en passant, il se prend un salaire de 35000 euros net par mois + 3500 ...

                


Le 26 mai 2019, les élections européennes auront lieu en France. Changement majeur par rapport à 2014 : le scrutin par circonscription a été remplacé par une liste nationale unique composée de 79 candidats - un chiffre égal au nombre de députés français qui seront normalement présents au Parlement européen l'année prochaine. Chaque parti doit ainsi désigner une tête de liste qui le représentera pendant la campagne. Si certains ont déjà fait leur choix, le flou persiste néanmoins pour la plupart des autres formations politiques. Beaucoup sont en effet divisés sur la ligne directrice à adopter et les alliances à contracter.
 
Un sondage place le RN en tête, LREM se retrouve à six points derrière.
L’IFOP place le parti de Marine Le Pen largement en tête dans les intentions de votes pour le scrutin du 26 mai 2019. Avec 24 %, le Rassemblement national (RN) progresse tandis que la liste de la majorité présidentielle chute à 18 %. En dehors de ces deux listes, les autres partis se retrouvent loin avec 11 % pour Les Républicains (LR) et 9 % pour La France insoumise (FI).
Le duo de tête devance nettement la liste des Républicains (LR) qui recule à 11 % (-2 en un mois) et celle de La France Insoumise (9 %, -1), selon cette enquête pour le quotidien L’Opinion.
La liste Debout la France (8 %, +2) et celle d’Europe Écologie Les Verts (8 %, +1) font jeu égal, tandis que celle du Parti socialiste dévisse à 4,5 % (-1,5). Elle est désormais talonnée par celle de Générations (3,5 %, +1), devant les centristes de l’UDI (3 %, -1).
Viennent ensuite la liste du Parti communiste Français (2,5 %, +0,5), une liste Résistons conduite par Jean Lassalle (2,5 %, +0,5), devant celles des Patriotes de Florian Philippot, stable à 1 %, et de l’UPR de François ASSELINEAU (0,5 %, -0,5).
L’eurodéputée Nadine Morano annonce que la liste de candidats du parti Les Républicains (LR) pour les élections du Parlement européen sera dévoilée « avant la fin du mois ». Elle devrait y figurer en position éligible.
L’ex-ministre de l’Écologie aujourd’hui ambassadrice des pôles renonce à se présenter sur une liste pour les élections européennes. Selon Ségolène Royal, l’incapacité de la gauche et des écologistes à se rassembler a provoqué sa décision de ne pas se présenter.

Selon un sondage plus récent BVA diffusé samedi 23 février 2019, la liste de la République en Marche alliée au Modem arrive nettement en tête des intentions de vote aux élections européennes (25%) devant celle du Rassemblement national (19%). Les Républicains obtiennent 10% d'intentions de vote, devant les écologistes d'EELV (9%), La France insoumise (7,5%), Debout la France (6%) et le Parti socialiste (5%).Si le scrutin avait lieu dimanche 24 février, une liste des "gilets jaunes" recueillerait 4%, Génération.s 3% et les listes UDI et PCF 2% chacune, selon cette enquête pour Orange, RTL et La Tribune. Suivent Résistons ! de Jean Lassalle (1,5%), devant les listes Les Patriotes, Lutte ouvrière et du NPA, à 1%, et de l'UPR (0,5%). Pour obtenir des élus, une liste doit recueillir au moins 5% des votes.

Les dernières enquêtes de l’Ifop et d’OpinionWay donnent un avantage à la liste conduite par Jordan Bardella sur celle menée par Nathalie Loiseau, à moins d’un mois du scrutin.Le Rassemblement National (RN) (22,5 %) arrive en tête des intentions de vote aux élections européennes du 26 mai 2019, devant La République enMarche (21,5 %) en légère baisse, selon un sondage Ifop/Fiducial diffusé jeudi 2 mai.
À un mois du scrutin, le RN gagne 1,5 point en une semaine et LREM en perd 1. C’est la deuxième fois depuis mi-avril que le Rassemblement national passe en tête dans cette enquête de l’Ifop pour Paris MatchCNews et Sud Radio.
Un autre sondage de l’institut OpinionWay publié jeudi donne également le RN en tête (24 %) avec 3 points d’avance sur LREM alliée au MoDem (21 %).



           


Un nouveau sondage récent donne La République en Marche alliée au MoDem, et qui arrive en tête avec 21,5 % talonnée par le RN de Marine LE PEN (Rassemblement National) avec 21 %, puis viennent Les Républicains de Laurent WAUQUIEZ à 14 %, La France Insoumise (FI) à 12,5 % de Jean-Luc MÉLENCHON, Debout la France de Nicolas DUPONT-AIGNAN à 6 %, EELV de Yannick JADOT à 5 %, le Parti Socialiste (PS) d'Olivier FAURE à 4,5 %, Générations-s de Benoît HAMON à 4 %, UDI de Jean-Christophe LAGARDE à 3%, le Parti Communiste Français (PCF) 1,5 % et Les Patriotes de Florian PHILIPPOT à 1,5 %, puis Résistons ! de Jean LASSALLE à 1%, UPR de François ASSELINEAU 1 % et Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) de Philippe POUTOU et enfin autres 2,5 %.
Mais prudence avec les sondages qui peuvent réserver parfois d'énormes surprises et bousculer les prévisions ! Le trio de tête pourrait être susceptible de changer...
             
                     Élections européennes 2019 : Quels candidats ? Quelles stratégies ? 

      

              Parmi ces candidatures, nous savons depuis, que Ségolène ROYAL, puis Alain JUPPÉ n'y figureront pas...

Du 23 au 26 mai auront lieu les élections européennes dans l’ensemble des 27 états membres. En France, elles auront lieu le 26 mai 2019.
Les élections européennes 2019 auront lieu du 23 et 26 mai dans tous les pays membres pour élire les représentants des citoyens européens au Parlement. Cette année, quelques changements sont prévus.

      

Pour les élections

La loi du 25 juin 2018 a introduit un changement majeur en France : l’adoption d’une circonscription unique mettant fin aux huit circonscriptions régionales. Chaque parti devra présenter une liste de candidat pour l’ensemble du territoire français de 79 candidats. Le système de la représentation proportionnelle est toujours conservé. A l'issue du scrutin, les partis ayant obtenu plus de 5% des suffrages bénéficieront d'un nombre de sièges proportionnel à leur nombre de voix.

Les sièges du Parlement européen sont attribués en fonction du nombre d’habitants de chaque État membre. En 2019, 705 eurodéputés seront élus et non plus 751 comme en 2014. Avec l'entrée en vigueur du Brexit en mars 2019, il n'y aura plus de députés britanniques. La composition du Parlement européen a en ce sens été rééquilibrée pour allouer des sièges supplémentaires à quatorze États membres qui étaient sous-représentés démographiquement. Ainsi, la France sera représentée par 79 députés, soit 5 de plus que pour la législature 2014-2019, élus pour 5 ans au suffrage universel direct.

Pour les députés européens

Les lois du 15 septembre 2017 pour la confiance dans la vie politique introduisent de nouvelles mesures pour prévenir les conflits d’intérêts. Tout eurodéputé ne pourra plus continuer une activité de conseil débutée moins d’un an avant son mandat, même celle d’avocat, ni conserver le contrôle d’une société de conseil s’il l’a acquis moins d’un an avant son mandat. La loi interdit également d’exercer une activité de lobbyiste.

Enfin, en vertu des règles de limitation du cumul des mandats, un député européen ne peut plus cumuler son mandat de parlementaire avec une fonction exécutive locale (maire, président de région ou vice-président, etc.). Il peut en revanche conserver un mandat local (conseiller municipal, ou départemental ou régional). Votée en 2014, cette loi s’appliquera pour la première fois en 2019.

Pour plus d’informations :

http://www.europarl.europa.eu/about-parliament/fr external link

https://what-europe-does-for-me.eu/fr/portal external link

https://www.touteleurope.eu/actualite/elections-europeennes-2019-tout-comprendre.html external link

https://www.cettefoisjevote.eu/ external link

A l’approche des élections européennes en mai 2019, les modalités de gestion des listes électorales évoluent au 1er janvier 2019 : les démarches d’inscription des électeurs seront simplifiées, la fiabilité des listes électorales améliorée et la tâche des mairies allégée.

A partir du 1er janvier 2019, les électeurs pourront :
-        s’inscrire au plus proche du scrutin, au lieu du 31 décembre de l’année précédente, actuellement. Ainsi, pour voter aux prochaines élections européennes du 26 mai 2019, les électeurs pourront s’inscrire jusqu’au 31 mars 2019 ;
- déposer leurs demandes d’inscription en ligne, sur les sites www.demarches.interieur.gouv.fr ou www.service-public.fr , quelle que soit leur commune de résidence. Le dépôt au guichet de la commune ou la transmission des demandes d’inscription à la commune par courrier restent possibles ;
 
Cette évolution est associée à la mise en place d’un répertoire électoral unique (REU) et permanent dont la tenue est confiée à l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE).
Cette évolution allège la charge des communes dans la gestion des listes électorales.
Désormais, les communes n’auront plus à :
-          inscrire les jeunes majeurs, inscrits désormais sur le REU suite au recensement citoyen opéré par les communes, et mis à jour le cas échéant lors de la journée de défense et citoyenneté ;
-          inscrire les personnes naturalisées ou les personnes dont l’inscription est ordonnée par le juge ;
-          radier les personnes décédées, les personnes inscrites dans une autre commune ou les personnes privées de leur droit de vote par le juge.
 
Les élections européennes du 26 mai 2019 seront les premières élections générales se déroulant avec des listes électorales extraites du REU. Pour voter à ces élections, les électeurs pourront déposer leurs demandes d’inscription sur les listes électorales jusqu’au 31 mars 2019. Chaque électeur devra alors :
-          être âgé de 18 ans, au plus tard le 25 mai 2019 ;
-          être de nationalité française ou ressortissant d’un autre État membre de l’Union européenne ;
-          jouir de son droit de vote en France ou dans son pays d’origine, pour les ressortissants d’un autre État membre de l’Union européenne ;
-          apporter la preuve de son attache avec la commune d’inscription.

Pour voter aux européennes 2019, il faut être inscrit sur les listes électorales avant le 31 mars 2019.
Mais ce délai est rallongé jusqu’au 16 mai 2019 dans certains cas particuliers. C’est notamment le cas :

  • des jeunes qui deviennent majeurs entre le 31 mars 2019 et le jour de l’élection,
  • des personnes qui acquièrent la nationalité française après le 31 mars 2019,
  • des personnes qui ont changé de commune après le 31 mars 2019 suite à un déménagement dû à des raisons professionnelles (hors mutation ou départ à la retraite).

La création d'une liste de gilets jaunes pour l'élection du 26 mai est de plus en plus probable. Plusieurs personnalités médiatiques ont indiqué qu'elles comptaient structurer le mouvement pour le scrutin, comme notamment Francis Lalanne. Le chanteur a fait savoir qu'il ne briguerait pas pour autant la tête de liste du Mouvement.


                


                                           Petit guide du Parlement européen (PDF - 3.5 MB)

 

    Rechercher

  •  
  •