A C T U A L I T E S
  24-04-2019  LA SEMAINE EUROPÉENNE DE LA VACCINATION : du 24 au 30 avril 2019

                                                         



         


La Semaine de la vaccination (SEV) a été créée en 2005 par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle se déroule aujourd’hui dans près de 200 pays dans le monde. La date en est fixée par l’OMS, généralement en avril.

"La Semaine mondiale de la vaccination – célébrée la dernière semaine d’avril – vise à promouvoir l’utilisation des vaccins pour protéger de la maladie les personnes de tout âge. La vaccination permet de sauver des millions de vies chaque année et est largement reconnue comme l’une des interventions sanitaires les plus efficaces et les moins coûteuses au monde. Pourtant, on compte encore aujourd’hui dans le monde près de 20 millions d’enfants qui ne sont pas vaccinés ou le sont insuffisamment."
"Le thème de cette année est Protégés ensemble : les vaccins, ça marche ! et la campagne mettra à l’honneur des héros de la vaccination du monde entier – parents et membres de la communauté mais aussi agents de santé et innovateurs – qui veillent à ce que nous soyons tous protégés par le pouvoir des vaccins."
[ source : OMS 

Elle se déroule à présent simultanément dans plus de 200 pays dans le monde et a pour objectifs :

• de rappeler à la population que la vaccination est la meilleure des protections contre certaines maladies infectieuses, et qu’il est important de se faire vacciner et de mettre à jour ses vaccinations,

• d’améliorer la couverture vaccinale en renforçant la sensibilisation autour de la vaccination, du public, des professionnels de santé, des pouvoirs publics et des médias.

A l’occasion de la Semaine de la vaccination, l’ARS Nouvelle-Aquitaine et ses partenaires vont au contact des citoyens pour les informer, répondre à leurs questions et les inciter à vérifier s’ils sont à jour de leurs vaccins.


                                   
  

"Depuis le début de l'année, 350 personnes ont contracté la rougeole en France. Très contagieuse, la rougeole est une maladie à prendre au sérieux. En effet, de novembre 2017 à septembre 2018, la Nouvelle Aquitaine a connu une importante épidémie, durant laquelle 1000 personnes ont eu rougeole entraînant une hospitalisation dans 1 cas sur 4 et 2 personnes en sont décédées.
 
Afin d’éviter une nouvelle épidémie, vérifiez votre vaccination. Et en cas de doute :  de fièvre, de toux, portez un masque.
En se vaccinant, on se protège mais on protège aussi les autres. Plus nous sommes nombreux à être vaccinés, plus nous ferons barrière à la rougeole pour ceux qui ne peuvent pas être vaccinés (nouveau-nés, femmes enceintes, personnes immunodéprimées).
Et n'oubliez pas : 1 personne atteinte de rougeole peut en contaminer 20 !"

Parents, pensez à faire vacciner vos enfants (nourrissons, enfants et adolescents) ou mettez à jour leurs vaccins, pour les protéger, et par là même les autres enfants ! 
Adultes, êtes-vous à jour ?

   
Depuis le 1er janvier 2018, huit vaccinations, auparavant recommandées sont devenues obligatoires : il s’agit des vaccinations contre la coqueluche, les infections invasives à Haemophilus influenzae de type b, l’hépatite B, les infections à pneumocoque, les infections invasives à méningocoque de sérogroupe C, la rougeole, les oreillons et la rubéole ; soit un total de 11 vaccinations obligatoires ( y compris Poliomyélite, Tétanos, Diphtérie)
Ces 11 vaccinations sont pratiquées, sauf contre-indication médicale reconnue (voir tableau 4.11), dans les 18 premiers mois de l’enfant selon le présent calendrier et sont exigibles, pour l’entrée ou le maintien en collectivité pour tout enfant né à partir du 1er janvier 2018.
Lorsqu’une ou plusieurs vaccinations font défaut, le code de la santé publique prévoit que l’enfant est provisoirement admis. Les vaccinations obligatoires manquantes selon l’âge de l’enfant et conformément au calendrier des vaccinations doivent alors être réalisées dans un délai de trois mois et ensuite poursuivies (voir avis de la HAS relatif à l’exigibilité des vaccinations en collectivité).
Outre les médecins généralistes, les Infirmiers (eres) Diplomés d'État, les Sages-femmes, les pharmaciens des Hauts-de-France et d’Occitanie vont rejoindre ceux de la Nouvelle-Aquitaine et l’Auvergne Rhône-Alpes pour vous vacciner. Ce sont désormais les 4 régions où une expérimentation est menée et dans lesquelles certains pharmaciens sont habilités à vacciner les patients contre la grippe saisonnière.
On peut également se faire vacciner dans les Centres de Protection Maternelle et Infantile,
(Les centres de PMI sont ouverts à tous et gratuits et peuvent pratiquer toutes les vaccinations. Les professionnels habilités sont présents dans ces établissements (médecins, sages-femmes et infirmiers ou infirmières), et aussi le Service de Santé au TravailCertaines vaccinations (grippe, tétanos et d'autres suivant les risques biologiques encourus ...) peuvent être réalisées par le médecin du travail (ou l'infirmière sur prescription médicale) dans le cadre de la prévention et de la préservation de la santé au travail.)

           

 Pour en savoir plus

                                 

    Rechercher

  •  
  •