A C T U A L I T E S
  21-07-2019  Il y a 50 ans, deux HOMMES ont marché sur la LUNE...

      

                         Neil ARMSTRONG (1930-2012) - Michael COLLINS (88 ans) - Buzz ALDRIN (89 ans)  

C'était le 16 juillet 1969, le départ pour ce long voyage vers la Lune...Pour la première fois deux hommes ont marché sur le sol lunaire.
"Le programme Apollo est le programme spatial de la NASA mené durant la période 1961 – 1975 qui a permis aux États-Unis d'envoyer pour la première fois des hommes sur la Lune. Il est lancé par le président John F. Kennedy le , essentiellement pour reconquérir le prestige américain mis à mal par les succès de l'astronautique soviétique, à une époque où la guerre froide entre les deux superpuissances
battait son plein
." [Wikipedia]
Cinq autres missions (dont Apollo 14) se sont posées par la suite sur d'autres sites lunaires et y ont séjourné jusqu'à trois jours.
"Ces expéditions ont permis de rapporter 382 kilogrammes de roche lunaire et de mettre en place plusieurs batteries d'instruments scientifiques. Les astronautes ont effectué des observations in situ au cours d'excursions sur le sol lunaire d'une durée pouvant atteindre huit heures, assistés à partir d’Apollo 15 par un véhicule tout-terrain, le rover lunaire." [Wikipedia]

Le 20 juillet 1969, après 4 jours de vol, le module lunaire se détache de la fusée américaine Saturne V et se pose sur la Lune en alunissant à 15h 17 (heure américaine), sur la "Mer de la tranquillité" de la Lune.
 Après sa mise en orbite terrestre à 190 km de la Terre, le vaisseau spatial (capsule et LEM) se détache du troisième étage de la fusée. Il se dirige vers la Lune avec les trois hommes de l'équipage (ARMSTRONG, ALDRIN, COLLINS) à la vitesse de 39 030 km/h. 
À bord du module lunaire, Neil ARMSTRONG et Buzz ALDRIN.
"C'est un petit pas pour l'homme, un bond de géant pour l'humanité: "
That's one small step for [a] man; one giant leap for mankind", avec cette phrase, prononcée il y a 50 ans jour pour jour, Neil ARMSTRONG, astronaute Américain, entrait dans l'histoire comme premier homme à avoir posé le pied sur la Lune. 
Une vingtaine de minutes plus tard, son coéquipier Buzz ALDRIN descendait à son tour l'échelle du module lunaire. "Magnifique désolation", s'exclama-t-il.
Michael COLLINS, le troisième homme d'Apollo 11 est resté en orbite autour de la Lune, en pilotant le module de commande. Avec son coéquipier Neil ARMSTRONG, Buzz ALDRIN a passé environ 2 heures sur le sol lunaire avant de remonter dans le module LM pour rentrer sur Terre. La mission de Michael COLLINS : récupérer le module lunaire et permettre à l'équipage de rentrer sur Terre.
8 jours et 3 heures et 18 minutes. C'est la durée de la mission APOLLO 11 entre le décollage des États-Unis au Centre spatial KENNEDY en Floride (Amérique), qui jouxte Cap Canaveral (Armée Américaine) le 16 juillet 1969 et le retour sur Terre le 24 juillet 1969. 
Distance parcourue : 1,5 million de kilomètres ! 
En astronomie, la distance lunaire est la distance moyenne entre la Terre et la Lune, qui vaut 384 400 km.
Suivirent deux heures et demie de descriptions géologiques et scientifiques, de collecte d'échantillons et d'opérations scientifiques. Les deux astronautes prirent plus de 800 photographies, avant de rentrer dans le LEM. 
C'est l'aboutissement d'un programme spatial baptisé APOLLO, qui a mobilisé de 1961 à 1975 près de 400 000 personnes (scientifiques, ingénieurs, ouvriers), aux États-Unis. Apollo a englouti 170 milliards de dollars, soit 840 dollars par Américain. La onzième mission du programme Apollo va rehausser le prestige des États-Unis qu'avaient terni la guerre froide, l'engagement au Vietnam et la lutte des noirs contre la ségrégation raciale (Apartheid).
En repartant, ils laissent sur place une médaille, dessus sont gravés les noms de leurs collègues d'Apollo 1, mais également ceux de Youri GAGARINE et de Vladimir KOMAROV.
Les 3 astronautes Américains resteront 17 jours enfermés dans un caisson, après leur retour sur Terre. Une mise en quarantaine, but : s'assurer qu'ils ne sont pas contaminés par des substances dangereuses venues de la Lune. Ils n'en sortiront que le 10 août 1969.

Le 50ème anniversaire a donné lieu à une myriade d'événements, de conférences et de célébrations aux Etats-Unis et à la Nasa depuis des mois, au moment où l'agence spatiale tente de remobiliser le pays pour une reconquête lunaire. Il a relancé le débat autour du projet actuel de la Nasa de retour sur la Lune, le programme Artémis, que beaucoup d'experts, y compris à l'intérieur de l'agence, jugent irréaliste de réaliser d'ici la date-butoir fixée par le gouvernement de Donald TRUMP : 2024.

Mike PENCE, Vice-Président Américain, a répété cet objectif samedi: "L'Amérique retournera sur la Lune d'ici cinq ans, et le prochain homme et la première femme sur la Lune seront des astronautes Américains".
Donald TRUMP a reçu vendredi 16 juillet à la Maison Blanche les deux astronautes de la mission Apollo 11 encore en vie, Buzz Aldrin et Michael Collins, à la veille du 50e anniversaire du premier alunissage d'humains.

Neil ARMSTRONG est décédé en 2012. Buzz ALDRIN a lui 89 ans aujourd'hui...
Le président américain a dit récemment à Jim BRIDENSTINE, patron de la NASA, que le véritable objectif était de planter un drapeau sur Mars (la Nasa prévoit d'y aller dans la décennie 2030, après s'être entraînée sur la Lune). 
Le programme APOLLO s'est poursuivi jusqu'en 1972 avec Apollo 17, mais depuis, plus rien.
Le 14 décembre 1972, l’Américain Eugene CERNAN rentre dans le module lunaire, ferme le sas, c'est le dernier homme à avoir marché sur la Lune...
Les États-Unis, ni aucun autre pays, n'ont jamais renvoyé d'humains sur la Lune depuis 1972, date de la dernière mission Apollo. Seuls des robots y sont retournés. Les présidents Bush père, en 1989, et fils, en 2004, avaient bien promis que les Américains y retourneraient, avant d'aller marcher sur Mars... Mais à chaque fois, les discours se sont heurtés à un Congrès et une opinion publique peu enclins à engloutir les mêmes fortunes que dans les années 1960.

Certains doutent de la véracité des faits. Et les théories du complot alimentent leur pensée. Ils sont même une part non négligeable, puisque selon un sondage Ifop de 2019, 9 % des Français pensent que "les Américains ne sont jamais allés sur la Lune et la NASA a fabriqué des fausses preuves et de fausses images de l’atterrissage de la mission Apollo sur la Lune."
La Nasa organise toute cette semaine(15 au 20 juillet 2019) une série d'événements pour faire revivre l'aller-retour historique de Neil ArmstrongBuzz Aldrin et Michael Collins vers la Lune. Le commandant Armstrong est mort en 2012, et ses deux coéquipiers, sont aujourd'hui âgés respectivement de 89 et 88 ans. 
Michael Collins était resté seul en orbite lunaire dans la capsule principale, Columbia, seul moyen de transport pour revenir sur Terre« Nous savions tous que s'ils ne pouvaient pas redécoller pour une raison quelconque, je n'aurais rien pu faire. Columbia n'avait aucun train d'alunissage. Je n'aurais pas pu descendre pour les secourir », a-t-il dit à New York fin mai lors d'un des nombreux événements auxquels l'ancien astronaute a participé ces derniers mois. [ www.futura-sciences.com ]


           

    Rechercher

  •  
  •