A C T U A L I T E S
  09-11-2019  MEDECINE : à ARCACHON en GIRONDE et NOUVELLE-AQUITAINE, existe un dépistage gratuit du risque d'AVC dans toutes les PHARMACIES


La ville d'Arcachon, en partenariat avec le CHU de Bordeaux, le Lions Club et l'association AVC tous concernés propose gratuitement aux habitants de mesurer leur rythme cardiaque.

Depuis le mois de septembre 2019, les habitants d'Arcachon peuvent réaliser un test de dépistage gratuit de leur risque d'AVC dans les 11 pharmacies de la commune. Le bâton "MyDiagnostick" permet de déceler les problème d'arythmie cardiaque.
 Ce petit bâton de 25 centimètres, mis au point par une équipe de chercheurs néerlandais, permet en effet, en une minute seulement, de détecter une éventuelle anomalie du rythme cardiaque
Tous les habitants peuvent en bénéficier...
Le test est simple et rapide. Il suffit d'empoigner l'appareil aux deux extrémités et le résultat est immédiat. Si le rythme est irrégulier, c'est peut-être le signe d'une arythmie cardiaque et donc un facteur de risque important d'AVC (accident vasculaire-cérébral). Les 11 pharmacies d'Arcachon ont accepté de participer à cette opération de prévention. 
Le test est simple, rapide et immédiat. En position assis, il suffit d'empoigner l'appareil aux deux extrémités, et on a le résultat. En une minute seulement, les Arcachonnais peuvent évaluer gratuitement leur rythme cardiaque chez leur pharmacien.

"Au bout d'une minute l'appareil diffuse une lumière verte ou rouge. Si c'est vert tout va bien. Si c'est rouge, c'est qu'il y a un problème. Le pharmacien imprime l'électrocardiogramme, le donne au patient et prévient le médecin traitement."
François ROUANET, neurologue au CHU de Bordeaux.

La ville de Pessac a déjà mené la même expérience l'année dernière. Le bâton "Mydiagnostick" a permis de réaliser 1.800 tests et de déceler 10 arythmies cardiaque. "On a sans doute déjà sauvé une vie à Pessac" explique le docteur François Rouanet. Après Pessac et Arcachon, le dispositif va être étendu à la ville de Saint-Médard-en-Jalles puis le territoire du Nord-Médoc.

       
Une minute suffit pour faire le test. Selon le résultat, le pharmacien conseillera au patient de consulter rapidement un médecin. "MyDiagnostic" est un outil innovant qui évalue votre rythme cardiaque pour dépister un risque d'AVC (Accident Vasculaire Cérébral). 
Les deux principaux facteurs de risque sont l'arythmie (trouble du rythme cardiaque) et l'hypertension artérielle.

Avec une population majoritairement âgée de plus de 65 ans, le risque d'AVC est élevé dans la commune. Il y a au moins 400 AVC par an à Arachon, selon le François ROUANET, neurologue au CHU de Bordeaux.             
L'AVC est une maladie grave et mortelle, 20 % des patients décèdent dans l'année qui suit. 

L'association AVC tous concernés, présidée par Philippe MEYNARD, ancien Maire de Barsac et Conseiller Régional d'Aquitaine en Gironde, qui agit pour la prévention des accidents vasculaires cérébraux, fait la tournée des plages cet été. La caravane de l'association était présente au Cap-Ferret mardi, de 10 à 17 heures, plage du moulin, et mercredi sur la jetée d'Eyrac, à Arcachon.

En France, il y a un AVC toutes les quatre minutes. 3/4 des AVC concernent les personnes de plus de 65 ans. Mais, ces dernières années, de plus en jeunes adultes de 25/30 ans en sont victimes."La faute au changement de vie" selon l'Association ( AVC tous concernés )

"
Hélas, les jeunes sont victimes de la malbouffe. Trop de gras, trop de sucre et de sel. Le fastfood est devenu l'alimentation des jeunes qui font aussi beaucoup d'Internet et de canapé. A cela rajoutez une consommation d'alcool et des drogues douces", explique Philippe MEYNARD. 

Comment prévenir les AVC ?
 A cette question Philippe Meynard répond "qu'il faut une bonne hygiène de vie, manger équilibré et surtout faire de l'exercice".
Selon l'OMS, 25 millions de personnes succomberont d'un AVC dans les 10 prochaines années.
[ www.
https://france3-regions.francetvinfo.fr ]

Un outil innovant au service du diagnostic, déclare le journal SUD OUEST.

L'accident vasculaire cérébral frappe une personne en France toutes les quatre minutes. En tout, ce sont environ 140.000 Français qui sont touchés chaque année par ce type d'infarctus, dont 30.000 qui n'en réchappent pas.

    Rechercher

  •  
  •