A C T U A L I T E S
  28-11-2019  LA FRANCE ENGAGÉE au MALI : 13 de nos MILITAIRES disparaissent accidentellement en hélicoptères...

La France est engagée militairement au Mali (République du Mali), 
 pays d'Afrique de l'ouest, frontalier de la Mauritanie à l'ouest, de l'Algérie au nord-nord-est, du Niger à l'est, du Burkina Faso et de la Côte d'Ivoire au sud-sud-ouest, de la Guinée au sud-ouest et du Sénégal à l'ouest-sud-ouest. Il s'agit de protéger la population Malienne, d'apporter une aide militaire au Mali, et de combattre le terrorisme islamiste et les djihadistes. 

Le 11 janvier 2013, François HOLLANDE, alors locataire de l'Élysée (2012-2017), annonçait que la France allait envoyer son armée au Mali pour faire «face à l'agression terroriste qui menace toute l'Afrique de l'Ouest». Depuis le début de cette intervention, 38 soldats Français ont péri au Mali, dont 13 récemment dans un accident entre deux hélicoptères (un tigre et un cougar), le lundi 25 novembre 2019 dernier... 
L’accident s’est produit pendant une «opération de combat contre des djihadistes».
La guerre au Mali remonte au début des années 2010, alors que le nord du pays est hautement instable. Les indépendantistes touaregs ainsi que des groupes terroristes comme al-Qaida au Mahgreb Islamique s'attaquent en 2012 à l'armée malienne dans cette région difficile à contrôler, car loin de la capitale Bamako.

La France est en deuil, la France pleure ses 13 militaires qui viennent de perdre la vie tragiquement au Sahel, au Mali, engagés dans l'opération BARKHANE, laquelle avait pris la suite de l'opération SERVAL. Des militaires Français courageux, des héros, qui défendaient la liberté, la patrie, les valeurs, mais aussi les peuples Africains, face au terrorisme islamique. 

Andreï, Nicolas, Benjamin, Clément, Alex, Pierre, Julien, Romain, Romain, Alexandre, Antoine, Valentin, Jérémy nous ont quitté, laissant leur épouse, leurs familles, leurs proches dans une incommensurable tristesse... Les villes de Pau, Gap, Saint-Christol et Varces sont en deuil et pleurent leur militaire... 

Mais qui sont-ils ? [ 
https://www.francebleu.fr/ ]
Le
 Sergent-chef Andreï JOUK, 2ème Régiment étranger de génie de Saint-Christol, le
Capitaine Nicolas MÉGARD, 5ème Régiment d'hélicoptères de combat de Pau, le Capitaine Benjamin GIREUD 5ème Régiment d'hélicoptères de combat de Pau, le Capitaine Clément FRISONROCHE 5ème Régiment d'hélicoptères de combat de Pau, le Lieutenant Alex MORISSE 5ème Régiment d'hélicoptères de combat de Pau (originaire de Gironde), le Lieutenant Pierre BOCKEL 5ème Régiment d'hélicoptères de combat de Pau, l'Ajudant-chef Julien CARETTE 5ème Régiment d'hélicoptères de combat de Pau, le Brigadier-chef Romain SALLES-DE-SAINT-POL 5ème Régiment d'hélicoptères de combat de Pau (originaire de Gironde), le Capitaine Romain CHOMEL DE JARRIEU 4ème Régiment de chasseurs de Gap, le Maréchal des logis-chef Alexandre PROTIN 4ème Régiment de chasseurs de Gap, le Maréchal des logis Antoine SERRE 4ème Régiment de chasseurs de Gap, le Maréchal des logis Valentin DUVAL 4ème Régiment de chasseurs de Gap, le Maréchal des logis-chef Jérémy LEUSIE 93ème Régiment d'artillerie de montagne de Varces.
Le plus jeune avait 22 ans et le plus âgé 43 ans... 

Malgré l'indépendance du Mali en 1960, la France garde de l'influence dans la région du Sahel. Son intérêt est notamment de protéger les gisements d'uranium, utiles à son industrie nucléaire.

Pendant plus d'un an, jusqu'en août 2014, plus de mille soldats français participent ainsi à l'opération Serval, qui a notamment pour objectif d'aider «les forces armées maliennes à arrêter la progression des groupes terroristes» et «aider le Mali à recouvrer son intégrité territoriale et sa souveraineté» 
Plusieurs villes du Mali ont été reprises, et 
 les gouvernements français et maliens souhaitent désormais installer une paix à long terme dans le Sahel tout entier.
C'est le début de l'opération Barkhane qui est censée se dérouler conjointement avec les pays du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad) et les casques bleus de l'ONU pour sécuriser définitivement cette partie de l'Afrique qui s'étend sur plusieurs milliers de kilomètres,de l'Atlantique à l'ouest, à la Mer Rouge à l'est. Les effectifs français montent jusqu'à 4 500 militaires, ce qui fait de Barkhane la plus importante mission de l'armée à l'étranger. Mais malgré l'aide militaire en effectifs, logistique, armement, apportée au Mali, la France ne parvient pas à sécuriser le pays. Au micro d'EUROPE 1, le Sénateur du Haut-Rhin, Jean-Marie BOCKEL, ancien secrétaire d’Etat chargé de la Défense et des Anciens combattants sous Nicolas SARKOZY, père du lieutenant Pierre-Emmanuel BOCKEL, mort lundi avec 12 autres militaires dans un double crash d'hélicoptères au Mali, a estimé que la France devait rester engagée en Afrique sub-saharienne dans la lutte contre le terrorisme.
"C’est aussi dans des moments comme celui-là, de tragédie et de peine, que le cœur de notre pays bat et doit battre" a-t-il déclaré.

La flamme de la tombe du Soldat inconnu a été ravivée sous l'Arc de Triomphe en mémoire des soldats morts au Mali, ce mardi 26 novembre. La ministre des Armées, Florence PARLY y assistait, en compagnie de la Secrétaire d'État aux Armées Geneviève DARRIEUSECQ.
L
'hommage aux 13 militaires morts au Mali aura lieu lundi 02 décembre 2019 à l'hôtel des Invalides, en présence du Président de la République Emmanuel MACRON.

Mais la France est bien trop seule à déployer ses troupes de militaires (4500 hommes) dans un territoire grand comme l'Union Européenne. Où sont les éventuels militaires européens ? Il existe certes une mission européenne de formation de l'armée Malienne créée en 2013, basée au nord de Bamako, qui compte 620 militaires de toute l'Union Européenne et son mandat a été prorogé en 2018, mais elle ne participe pas aux combats. Voilà des mois que la Ministre des Armées plaide pour que l'UE se mobilise et envoie des troupes spéciales. Dans l'état actuel des choses seule une centaine de militaires Britanniques patrouillent, ainsi que quelques soldats Esthoniens, mais on est loin du contingent Français opérationnel. Il faut que la situation change radicalement à l'horizon 2020...La France semble donner l'impression de se battre seule face aux Djihadistes terroristes, et donc esseulée, et d'une certaine manière ciblée par les terroristes.
De leur côté, les familles endeuillées attendent des réponses rapides de l'enquête, suite à ce dramatique clash entre nos deux hélicoptères militaires.
Daesh, l'EI avait revendiqué le fait d'avoir provoquer cet accident, ce qui a été formellement démenti par l'État-Major Français !
Une cérémonie très émouvante à l'Hôtel des Invalides s'est donc déroulée lundi 2 décembre, où le Président E.MACRON a prononcé l'éloge funèbre et a remis les médailles de la Légion d'Honneur aux 13 militaires, à titre posthume, et ayant perdu la vie pendant une opération de combat contre l'EI.

     
  

      

    Rechercher

  •  
  •