A C T U A L I T E S
  26-01-2020  "2019-nCoV" tel est le nom temporaire de ce virus Chinois
Un nouveau virus venu de la Chine et qui sème la panique et qui fait peur...La communauté Chinoise en France est inquiète...Le 25 janvier 2020, le Président chinois Xi Jinping déclare que « la situation est grave et que l’épidémie s’accélère ». Cependant, le président chinois Xi Jinping a lui assuré que la Chine pouvait « remporter la bataille » contre le coronavirus. 
"La Chine a adopté des mesures de prévention et de contrôle strictes" déclare le Président chinois Xi Jinping au Président Macron.
Pourtant il ne faut pas pour autant céder à la panique car la grippe hivernale tue elle, chaque année beaucoup plus de patients que ceux atteints par ce nouveau coronavirus.
 
Comme la grippe, le coronavirus se montre aussi bien plus dangereux pour les personnes fragilisées ou à risque. 

Un 
virus inconnu est apparu dans le centre de la Chine et entraîne la propagation d'une nouvelle épidémie inquiétante. ... Le 7 janvier 2020, les autorités chinoises ont confirmé qu'il s'agissait bien d'un nouveau virus - baptisé temporairement "2019-nCoV" - de la famille des coronavirus.

"Le coronavirus de Wuhan, désigné internationalement sous le terme novel Coronavirus abrégé 2019-nCoV, parfois appelé virus de la pneumonie du marché aux fruits de mer de Wuhan, est le coronavirus à l'origine de l’épidémie de pneumonie de Wuhan. Il a été signalé pour la première fois à Wuhan (chinois simplifié): 武汉肺炎 ; chinois traditionnel : 武漢肺炎 ; pinyin : Wǔhàn fèiyán) d'où son nom. Apparenté au coronavirus du SRAS, il appartient au sous-genre des Sarbecovirus . Son génome a été séquencé pour la première fois le  par une équipe de l'Université Fudan de Shangaï (Chine), déposé sur GenBank et actualisé le ." WIKIPEDIA.
Le premier cas résulte probablement d'une transmission du virus d'un animal vers l'hommeDans Science China - Life Science du 21 janvier, le docteur Xintian Xu (Institut Pasteur de Shanghai) et ses collègues déclarent que le coronavirus de Wuhan partage avec les coronavirus du SRAS et analogues au SRAS un ancêtre commun qui ressemble au coronavirus de la chauve-souris HK9-1.

Des cas de coronavirus sont annoncés hors de Chine : un premier cas au Japon le 16 janvier 2020, un cas en Corée du Sud, un cas à Seatle (Washington) aux États-Unis et un cas à Taïwan le 21 janvier 2020, quatre cas en Thaïlande le 22 janvier 2020, trois cas en France, deux à Paris et un à Bordeaux, le 23 janvier 2020. L’épidémie a fait 41 morts et infecté près de 1300 individus selon les autorités chinoises. Des cas ont aussi été détectés dans une douzaine de pays dont trois en France, maintenant six.

Au 25 janvier 2020, les symptômes déclarés se révèlent êtres proches de ceux de la grippe. Sont relevés de la fièvre élevée, de la toux, des frissons, des courbatures, des maux de tête, des sueurs et une fatigue générale.
La fièvre est un symptôme constant. Elle peut s'accompagner de signes signalant une atteinte de l'appareil respiratoire supérieur, et inférieur : écoulement nasal et toux, respirations courtes, sensation d'oppression.
Dans les cas les plus graves, et surtout chez les sujets fragiles, elle peut entraîner une insuffisance respiratoire aiguë, une insuffisance rénale aiguë voire une défaillance multiviscérale.

"La prévention repose essentiellement sur l'absence de contact avec un sujet suspect ou confirmé, le port d'un masque, le lavage des mains. Il ne faut pas ingérer de viande ou d'œufs mal cuits. 
D'autres méthodes plus classiques restent à considérer, comme se laver les mains régulièrement, préférer l'utilisation de mouchoirs jetables ou encore, tousser dans son coude. Il est vivement conseillé aux personnes présentant un état grippal de surveiller leur température.
Aucun traitement anti-viral n'existe à ce jour. Le traitement est purement symptomatique. Il consiste à suppléer les défaillances viscérales en cas d'atteinte sérieuse.
Selon l'OMS, des tentatives de repositionnement d'antiviraux existants pourraient être effectuées.
Un vaccin est en cours d'élaboration en Russie. Un autre vaccin est en cours d'élaboration par la firme pharmaceutique Johnson & Johnson, mais ne serait pas disponible avant un an. Dans le cadre d'une recherche vaccinale concernant le coronavirus MERS en cours depuis 2012, l'Institut Pasteur, pourrait utiliser et adapter ces vaccins pour le coronavirus de WUHAN. Plusieurs équipes de l'Institut Pasteur travaillent sur son adaptation et seraient en mesure de produire ce vaccin en cas d'épidémie. La période d’incubation du coronavirus serait « autour de sept jours, entre deux et douze jours », selon les indications de la Ministre de la Santé, Agnès BUZYN."

La transmission interhumaine est confirmée le 20 janvier dans le Guandong, en Chine, selon Zhong NANSHAN, chef de l'équipe de la commission de la santé enquêtant sur l'épidémie.
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti qu'une épidémie plus large pourrait se produire.

La Chine a annoncé samedi 25 janvier 2020, l’élargissement du cordon sanitaire imposé pour endiguer la propagation du nouveau virus apparu à Wuhan, une ville de 11 millions d'habitants, située dans le centre du pays. Près de 56 millions de personnes sont désormais confinées alors que le virus a fait déjà 56 morts et 2000 cas confirmés. Hong Kong est en alerte maximale. En France, la Ministre de la Santé Agnès BUZYN a annoncé que trois personnes contaminées avaient été recensées en France, et six actuellement.
Le Gouvernement Chinois suspend les voyages organisés en Chine et à l'étranger en réponse à l'épidémie.

À compter de lundi 27/2020, les agences de voyage chinoises ne pourront plus vendre de réservations d'hôtels ni de voyages à des groupes, a précisé la chaîne de télévision CCTV. Plusieurs cas de contamination en Asie-Pacifique, en Europe et aux Etats-Unis ont été attribués ces derniers jours à des personnes venant du pays.
L’armée chinoise a envoyé dans la zone interdite trois avions qui ont débarqué vendredi soir 450 médecins militaires et autres personnels médicaux. Certains d’entre eux ont l’expérience de la lutte contre Ebola et le Sras, une souche similaire au nouveau coronavirus, qui avait tué 650 personnes en Chine continentale et à Hong Kong entre 2002 et 2003.
À Wuhan les autorités ont décidé de construire deux hôpitaux afin d’accueillir les personnes contaminées par le Coronavirus « 2019-nCov ». 35 pelleteuses et 10 bulldozers ont commencé le travail jeudi 23 janvier, avec comme date butoir le 3 février prochain pour le premier chantier. 

Le Ministère des Solidarités et de la Santé a communiqué sur les consignes à suivre face à ce virus. Il faut en priorité contacter le Centre 15 du Samu, en faisant état des symptômes et, s’il en a, préciser si un séjour récent a été effectué en Chine. Attention, il ne faut pas se rendre chez son médecin traitant ou aux urgences, pour éviter toute potentielle nouvelle contamination. 


      


       

    Rechercher

  •  
  •