A C T U A L I T E S
  23-01-2020  CÉRÉMONIE du 75ème anniversaire de la libération du camp nazi d’Auschwitz à JERUSALEM en ISRAËL

YAD VASHEM, le mémorial de la Shoah à Jérusalem, s’apprête à accueillir ce jeudi 23 janvier près d’une quarantaine de leaders du monde entier pour célébrer le 75ème anniversaire de la libération du camp nazi d’Auschwitz, où plus d’un million de Juifs ont été assassinés.

«En préservant la mémoire de la Shoah et en reconnaissant l'urgence de l'éducation à la Shoah, nous pouvons nous assurer que les générations futures comprennent vraiment la haine profonde et totale ainsi que la tentative des nazis d'anéantir la communauté juive européenne et veiller à ce qu'elle ne se reproduise plus jamais», a ajouté le Président du Congrès juif mondial (WJC) et de la Fondation pour la mémoire d'Auschwitz-Birkenau, Ronald S. Lauder, responsable de la commémoration le 27 janvier 2020 à Auschwitz.

"«La vie Juive est de nouveau menacée en Europe», a déploré Moshe Kantor, président du Forum mondial sur la Shoah. «Elle est menacée par des agressions et un harcèlement quotidiens, dans la rue, les écoles, les universités, en ligne, et même chez les gens eux-mêmes. Elle est devenue si grave qu’une majorité écrasante de juifs d’Europe ne se sentent plus en sécurité».
En France, une étude Ifop pour la Fondation pour l'innovation politique (Fondapol) et pour l'American Jewish Committe (AJC), dévoilée lundi 20 janvier par Le Parisien, montre qu'en France, ce sont 34% des juifs qui se sentent menacés. Une crainte de l'antisémitisme liée à des faits bien réels. Début décembre, une centaine de tombes étaient profanées dans un cimetière juif alsacien et, début janvier, le cimetière israélite de Bayonne a également été saccagé. «Depuis le début des années 2000, on n'a pas réussi à descendre sous la barre des 350 actes par an», s'alarme dans Le Parisien Simone Rodan, présidente de l'AJC France." [Le Figaro

75 ANS APRÈS LA LIBÉRATION DU CAMP NAZI, L'HEURE DU SOUVENIR À AUSCHWITZ, en pologne.
Se souvenir et se rassembler. Tels sont les principaux enjeux de la cérémonie organisée à Auschwitz ce lundi 27 janvier pour commémorer le 75ème anniversaire de la libération du camp d'extermination nazi.
Cette cérémonie rend hommage aussi aux 76 000 victimes juifs de France déportés.

Ce 27 janvier 2020, le monde rendra hommage aux victimes et aux survivants des camps. Une délégation d’une centaine de survivants d’Auschwitz et de l’Holocauste, originaires des différents pays d’Europe, des Etats Unis, du Canada, d’Israël ou encore d’Australie et prendront part à la commémoration du 75ème anniversaire. Leurs paroles et témoignages seront entendus à travers le monde. Ils seront rejoints par de nombreux dirigeants et représentants internationaux pour ensemble rendre hommage aux victimes.

Le Premier ministre français Edouard PHILIPPE, son homologue hongrois Viktor ORBAN ou encore le président ukrainien Volodymy ZELENSKY seront parmi la quarantaine de chefs d'Etat et de gouvernements présents.
L'événement commencera au milieu de l'après-midi par un discours du président polonais Andrzej DUDA, devant le portail d'entrée devenu funestement célèbre.
D
es survivants des camps prendront la parole, ainsi qu'un représentant du Mémorial d'Auschwitz. Un temps de prière sera également observé, avant que les différentes délégations et les survivants ne se rendent dans le camp pour un hommage aux victimes. 
De son côté, le Premier ministre français commencera la journée de mémoire un peu plus tôt que les autres. Dans la matinée, il visitera le camp et écoutera les témoignages de rescapés de la Shoah accompagné d'une classe de lycéens. Ces derniers ont été choisis pour avoir gagné le concours national de la Résistance et de la Déportation. Une manière de continuer de sensibiliser la jeune génération à la Shoah, alors qu'un sondage publié mi-janvier par Shoen consulting expliquait qu'un Français sur quatre de moins de 38 ans n'en avait jamais entendu parler.
Le Président de la République doit se rendre au Mémorial de la SHOAH, à Paris. Il est situé au 
17 Rue Geoffroy l'Asnier, 75004 Paris.

Le Mémorial de la Shoah est un lieu de mémoire du génocide des Juifs. Ce mémorial est situé à Paris en France. Il réunit dans un même lieu : un musée consacré à l'histoire juive durant la Seconde Guerre mondiale dont l'axe central est l'enseignement de la Shoah.
Le président Emmanuel MACRON se rend au Mémorial de la Shoah, dans le 4ème arrondissement de Paris, à l'occasion de la journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste. Ce 27 janvier 2020 marque le 75ème anniversaire de la libération des camps d'Auschwitz-Birkenau (Pologne). Il doit y prononcer un discours.
À son arrivée, le Président de la République a découvert le Mur des Noms fraîchement rénové. Ce Mur, inauguré une première fois en janvier 2005 par Jacques CHIRAC et Simone VEIL, est composé d'un ensemble de trois murs en pierre de Jérusalem sur lesquels sont gravés les noms et les dates de naissance de 76.000 Juifs déportés de France.
Lancée en mai 2019, la rénovation du monument a permis d'ajouter 175 noms manquants ainsi que de réaliser des corrections orthographiques sur des milliers de noms et dates de naissance. 
Entamée en mai 2019, sa rénovation a permis d’ajouter sur les pans de pierres de Jérusalem 175 noms manquants, 1 498 dates de naissance et de modifier l’orthographe de 1 823 noms et 1 097 prénoms.

    Rechercher

  •  
  •