A C T U A L I T E S
  25-08-2013  SOCIÉTÉ : A qui appartient donc le concept de "JUSTICE SOCIALE" ?

La journée mondiale de la Justice Sociale  a été célébrée le 20 février 2013 dernier...

Qu'est-ce donc que la justice sociale ? La justice sociale est un principe politique et moral qui a pour objectif une égalité des droits et une solidarité collective qui permettent une distribution juste et équitable des richesses, qu'elles soient matérielles ou symboliques, entre les différents membres de la société. 
 
"Alors que nous cherchons à construire le monde que nous voulons, redoublons d’efforts pour parvenir à un développement durable plus équitable, qui ne fasse pas de laissés-pour-compte et qui repose sur le dialogue, la transparence et la justice sociale. "
Message de M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU
20 février 2013

"L’ensemble de la société peut créer ou promouvoir des positions ou des situations qui favorisent certains et lèsent d’autres. Le concept de justice sociale a surtout été divulgué au cours du XIXème siècle pour critiquer le fait que la société permette ou encourage les différences économiques :
une minorité possédait de nombreuses richesses et une majorité disposait d’une infime quantité."
- See more at: http://www.jesuites.org/content/une-d%C3%A9finition-de-la-justice-sociale#sthash.J2lKbLOF.dpuf.

"La justice sociale signifiait alors la recherche d’une certaine égalité économique. Aujourd’hui, le concept est allé
bien au-delà du thème économique et égalitaire. Aujourd’hui la justice sociale doit aussi se charger d’éviter ou d’amoindrir les grands maux que produisent, entre autres, le machisme, le racisme, la xénophobie, l’homophobie. Parfois elle consiste à promouvoir l’égalité; parfois, à en reconnaître plutôt la différence." - See more at: http://www.jesuites.org/content/une-d%C3%A9finition-de-la-justice-sociale#sthash.J2lKbLOF.dpuf

"La justice sociale est multidimensionnelle, elle inclut au moins trois types d’institutions ou de dimensions: l’économie, la culture et la politique, aucune n’étant universellement plus essentielle que l’autre." - See more at: http://www.jesuites.org/content/une-d%C3%A9finition-de-la-justice-sociale#sthash.J2lKbLOF.dpuf

Ce concept de "justice sociale" est relativement récent.
Dans sa Théorie de la justice, publiée en 1971, John Rawls (1921-2002) philosophe libéral Américain, définit la justice sociale selon trois principes : la garantie des libertés de base pour tous, l'égalité des chances dans le monde du travail et le maintien des seules inégalités qui profitent aux plus défavorisés.[Gael Vaillant JDD.fr 08/06/2011] 
Le Parti socialiste, le Parti communiste, et par extension le Front de gauche, parlent de "justice sociale" depuis
longtemps... 
En France, le PS ose parler de justice sociale. Voilà un parti politique qui nous enivre constamment avec ce terme
de "justice sociale". Ce parti laisse l'impression de s'approprier ce terme de justice sociale. A croire que les Socialistes n'ont que ce mot à la bouche.
Mais la justice sociale n'est pas l'apanage du PS, en France. Ce concept appartient à tous les partis politiques
sans exception, et avant tout à la République et à la démocratie Françaises, et par voie de conséquence
à tous les pays démocratiques.
"Le PS ose parler de justice sociale, quand les Français modestes sont victimes de sa préférence immigrée..."
[Didier Hassoux, journaliste au Canard enchaîné].."

Quant à l'UMP, elle déclare " Nous devons réformer notre modèle social, si nous voulons le transmettre à nos enfants". "Une politique sociale plus juste et plus efficace doit s'inscrire dans une démarche de droits et de devoirs." "Nous croyons en l'individu". "Nous croyons que chacun a le droit de réussir, de s'en donner les moyens."
"C'est notre conception, à l'UMP, de l'égalité des chances, pilier de la 
justice sociale. C'est tout le contraire de
l'égalité réelle prônée par la Gauche, politique du renoncement qui aboutit à une répartition des inégalités."
[Convention UMP sur la justice sociale Maison de la Mutualité Paris 12.06.2008].

Pour le FN et Marine Le Pen, il s'agit de "mettre en place une véritable politique de solidarité nationale". Plusieurs propositions mettent l'accent sur les personnes âgées, les victimes de handicaps mais aussi "les exclus" (à savoir "les SDF, les toxicomanes et les malades du Sida"). Marine Le Pen fait de la protection du système social français son cheval de bataille. Elle  emploie d'ailleurs l'expression "justice sociale" dans une lettre ouverte à l'économiste Jean-Louis Levet : "Je vous mets au défi de trouver un point de notre programme qui ne soit ni national, ni républicain, ni tout entier tourné vers l’exigence de justice sociale". [Gael Vaillant JDD.fr 08/06/2011]

 

Mais où est la justice sociale ? Une réflexion nous vient à l'esprit, nous conduit à un certain nombre de
questions et d'interrogations, et nous invite à la méditation :

- Où est la justice sociale quand on repousse l'âge légal de la retraite alors que tout étranger de 65 ans n'ayant jamais travaillé ni cotisé en France, a droit à une retraite de 780 euros par mois dès son arrivée ?
 
- Où est la justice sociale quand une femme de paysan ayant travaillé 50 ans à la ferme, n'a pas droit à ces 780 euros au prétexte que son mari et elle dépassent le plafond de 1200 euros de minimum vieillesse pour un couple ?

- Où est la justice sociale quand la sécu en faillite continue de payer à l'étranger, sans le moindre contrôle, des retraites à d'innombrables centenaires disparus depuis des lustres ?
 
- Où est la justice sociale quand l'Aide Médicale d'Etat soigne 220000 sans papiers chaque année, à raison de 3500 euros par malade, alors que la sécu ne dépense « que » 1600 euros par affilié qui travaille et cotise ?
 
- Où est la justice sociale quand des étrangers bénéficient de la CMU et d'une mutuelle gratuite, alors que 5 millions de Français n'ont pas de mutuelle, trop riches pour bénéficier de la mutuelle CMU mais trop pauvres pour s'en payer une ?   30% des Français ont différé leurs soins en 2011 !
 
- Où est la justice sociale quand on sait que 10 millions de fausses cartes Vitale sont en circulation et permettent de soigner des milliers d'étrangers sous une fausse identité, au détriment des ayant droit ?
 
- Où est la justice sociale quand la France entretient des milliers de polygames, certains d'entre eux percevant plus de 10 000 euros par mois sans travailler, alors que la polygamie est interdite et que nos comptes sociaux sont dans le rouge ?
 
- Où est la justice sociale quand une famille nombreuse étrangère est prioritaire pour un logement social, alors qu'un jeune couple français doit attendre sept ou huit ans son premier logement pour avoir un enfant ?
 
- Où est la justice sociale quand on sait qu' un million de faux passeports, donnant droit à la manne sociale, sont en circulation sur les sept millions de passeports biométriques soi-disant « infalsifiables » ?
 
- Où est la justice sociale quand un Français né à l'étranger doit prouver sa nationalité à l'administration, ce qui se traduit souvent par un véritable parcours du combattant, alors qu'on brade chaque année la nationalité française avec des milliers de mariages blancs ?
 
- Où est la justice sociale quand on veut donner le droit de vote aux étrangers, alors que  nos élus ont confisqué aux citoyens leur « non » au référendum sur la Constitution européenne et que des millions d'électeurs, de droite ou de gauche, ne sont pas représentés au Parlement ?
 
- Où est la justice sociale quand on accueille chaque année plus de 200000 étrangers non qualifiés, dont notre économie n'a nul besoin, alors que la pauvreté augmente, que nous avons près de 5 millions de sans emplois et que le chômage atteint déjà 40% chez la population immigrée ?
 
- Où est la justice sociale quand le contribuable finance des associations qui ne combattent que le racisme à sens unique alors que le racisme anti-français est systématiquement ignoré et les plaintes classées sans suite ?
 
- Où est la justice sociale quand on condamne un journaliste pour avoir énoncé une vérité sur la délinquance étrangère, alors que des rappeurs incitant à la haine ne sont jamais inquiétés au nom de la liberté d'expression ?

- Où est la justice sociale quand la délinquance explose et que les droits des voyous passent avant ceux des victimes ?

Car si l'intégration a totalement échoué, c'est tout simplement parce que nos dirigeants ont confondu anti racisme
et acceptation de l'autre avec le renoncement à nos valeurs.
Il ne fallait rien changer au moule républicain qui a permis depuis des siècles à des millions d'immigrés de
devenir des citoyens français.
Les règles d'intégration qui ont fait leur preuve avec des générations d'immigrés, étaient la force de la République.
La faute majeure de nos élus est de les avoir ignorées.

"La quête de la justice sociale pour tous est au cœur de la mission mondiale des Nations Unies en faveur du développement et de la dignité humaine. L’adoption de la Déclaration de l’Organisation internationale du Travail sur la justice sociale pour une mondialisation équitable PDF n’est qu’une illustration récente de l’attachement du système des Nations Unies à la justice sociale. 

Cette déclaration vise essentiellement à garantir à tous des conditions de vie équitables grâce à l’emploi, à la protection sociale, au dialogue social et au respect des principes et des droits fondamentaux au travail.

L'Assemblée générale a proclamé le 20 février, Journée mondiale de la justice sociale. Elle invite tous les États Membres à célébrer cette journée spéciale en menant à l’échelon national des activités concrètes visant à promouvoir les buts et objectifs du Sommet mondial pour le développement social et ceux qu’elle a arrêtés à sa vingt-quatrième session extraordinaire."

Vous ne pouvez pas aider les hommes continuellement en faisant à leur place ce qu'ils devraient faire eux-mêmes.
Abraham Lincoln, Président des Etats-Unis d'Amérique, dans sa déclaration au Congrès en 1860

 

    Rechercher

  •  
  •